La disparition de Louis Le Prince

Publié le Mis à jour le

Louis Le Prince, celui qu’on devrait saluer comme le père du cinématographe, disparut dans un train, en France, en septembre 1890.

Cette année-là, à l’Opéra de Paris, il avait fait une démonstration de son procédé ; utilisant un dispositif attribué par la suite à Edison. Son avenir s’annonçait brillant lorsqu’il monta dans ce train. Mais il n’en descendit jamais.

Sept ans plus tard, on le déclara officiellement mort.

Jay Robert Nash,  » Among the Missing « , p.253. »Le Grand Livre du mystérieux », Sélection du Reader’s Digest.
Publicités

3 réflexions au sujet de « La disparition de Louis Le Prince »

    brunomeurin a dit:
    mars 9, 2014 à 6:02

    Curieux! Je me suis toujours intéressé à la préhistoire du cinématographe, mais je n’avais jamais entendu parler de ce monsieur. Merci du renseignement

    Aimé par 1 personne

    gavroche60 a répondu:
    mars 9, 2014 à 6:47

    Avec plaisir, bonne soirée !

    J'aime

    Éric G. Delfosse a dit:
    mars 9, 2014 à 10:06

    Haaa, ces disparitions « bizarres ».
    Un monsieur qui contourne un carrosse pour monter dedans par la portière ouverte de l’autre côté, et qui se perd on ne sait trop où dans l’espace-temps… L’inventeur du cinoche qui monte dans un train et n’en descend jamais… Et combien d’autres qui se sont, eux aussi, perdus on ne sait où en un claquement de doigts ?

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s