La chapelle Notre-Dame-des-Trois-Cayelles

Publié le Mis à jour le

 

la-voix-du-nord

La chapelle est une petite construction en briques jaunes. Elle est fermée par une porte métallique dotée de barreaux dans sa partie supérieure. A travers les barreaux, on peut distinguer, à l’intérieur, la Vierge appuyée sur un globe étoilé. C’est juste sous la descente de toit, le long du mur latéral, qu’est inscrit le nom de la chapelle. Au fronton, une œuvre moderne représente la mère du Christ couronnée par deux anges.

La tradition prétend que l’endroit ou la chapelle a été érigée fut jadis un lieu fréquenté par les druides. Mais la seule certitude que l’on ait aujourd’hui à propos de ce sanctuaire, c’est sa signalisation sur une carte d’état-major de 1780. Il fut restauré une première fois en 1835 et la dernière restauration remonte à 1989.

 L'abbé Jean Sauty a célébré l'eucharistie sur un autel fabriqué à base d'un tronc d'arbre.

Il est remarquable de constater qu’ici la dévotion, qui semble se pérenniser au fil du temps, ne fut pas pour autant encouragée par l’Eglise, qui au siècle dernier, voyait encore dans ces lieux poindre des restes de paganisme. Il faut attendre 1951 pour y voir le culte officiellement recommandé et devenir aussitôt un succès. C’est ainsi que, chaque 15 août, ce petit coin de forêt attire un nombre considérable de pèlerins venus assister aux vêpres.

Le chiffre trois (dans le nom de la chapelle) a longtemps laissé croire que ce lieu évoquait la sainte Trinité. En fait, il concrétise le souvenir de l’antique culte de trois déesses chargées de protéger un carrefour à trois voies, qui aurait été christianisé par saint Omer en personne. Par ailleurs, le terme picard cayelle, qui signifie chaise, continue d’intriguer. Il fut pourtant jadis souvent employé dans le nord de la France pour désigner un siège important. Ainsi parle-t-on de cayelle préchoire pour évoquer la chaire de l’église ou encore de cayelle batilloire pour nommer le siège en pierre où s’asseyait le seigneur qui rendait la justice.

Soixante ans après sa création, le pèlerinage de Notre-Dame des trois Cayelles toujours vivace

Les trois cayelles, ici, seraient donc, à l’instar de ces objets symboliques de pouvoir, des objets sacrés où s’asseyaient jadis les trois déesses qui protégeaient les lieux, à défaut d’avoir été de simples chaises à l’usage des personnes venues y faire leurs dévotions.

« A la découverte de la France mystérieuse. »   Sélection du Reader’s Digest
Publicités

5 réflexions au sujet de « La chapelle Notre-Dame-des-Trois-Cayelles »

    brunomeurin a dit:
    avril 11, 2014 à 6:14

    Je me doutais que c’était dans le Nord! Oui, combien de fois ai-je entendu quelqu’un me dire : »prends une cayelle et assis-te! »

    Aimé par 2 people

    gavroche60 a répondu:
    avril 11, 2014 à 6:20

    J’ai moi-même mis un certain temps avant de comprendre certains mots et termes … 🙂

    J'aime

    berger elisabeth a dit:
    avril 12, 2014 à 3:30

    J’adore ces petites chapelles en pleine Nature, un magnifique lieu du recueillement.
    Et encore une preuve, à quel point le christianisme s’est approprié les anciens cultes, si pleins de sagesse

    Aimé par 2 people

    Eliane a dit:
    avril 13, 2014 à 6:42

    Alors là, c’est une très belle chapelle et l’histoire est magnifique. Faire un office en pleine nature c’est le rêve de beaucoup je pense.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s