La légende de la glacière du Kertoff

Publié le Mis à jour le

vallée

Les Fées de la Vallée de la Vologne ont leur manoir dans l’intérieur de la montagne de Nayemont, près de Martimprey, et le nom de l’une d’elles, de la Fée Polybotte, est resté dans la mémoire des conteurs de légendes.

Un jour, une troupe de brillants chevaliers vint chasser dans le pays ; le plus beau d’entre eux s’égara dans la forêt et arriva à la grotte enchantée de la Fée Polybotte. Il fut accueilli avec magnificence et convié à une fête splendide ; mais, le matin venu, c’est en vain que la fée l’épuisa pour le retenir auprès d’elle toutes les séductions et toutes les ressources de son art magique.

« Radieuse châtelaine, dit le paladin, j’ai vécu dans ton palais un rêve délicieux qui restera toujours dans ma mémoire, uni au souvenir reconnaissant que je garderai de ton accueil… mais déjà ma fidèle épouse m’attend en mon logis… je me vois obligé de m’arracher aux douceurs du séjour divin que tu m’offres de partager et serai toujours ton serviteur le plus dévoué ».

A ces mots, les traits de la mauvaise Fée se tirèrent horriblement, et sa bouche se plissa dans une méchante grimace.

« Va, dit-elle, puisque tel est ton désir, mais crains la bise du matin, car elle est parfois glaciale ».

La roche s’entrouvrit alors brusquement et le chevalier s’enfuit en courant ; mais au moment où il franchissait l’entrée de la grotte, il fut étreint dans un bloc de glace. C’est depuis ce moment que l’on voit par la fente du Kertoff la glace qui remplit l’intérieur de la montagne; en même temps les Fées ont abandonné les bords du Lac. Pendant longtemps le page du chevalier sonna du cor pour rappeler son maître égaré. Il se tenait, non loin de Retournemer, sur un roc qui, depuis, s’est appelé la Roche-du-Page. Désespéré de ne plus voir revenir son maître, il se noya dans le Lac. Le soir, on voit quelquefois errer son ombre, et dans les nuits d’été, ses plaintes sont comme l’écho du cor dans la montagne.

A. Pierrot. 1925.
Publicités

4 réflexions au sujet de « La légende de la glacière du Kertoff »

    Éric G. Delfosse a dit:
    avril 13, 2014 à 7:10

    Le bon vieux temps des fées…
    Il y en a même l’une d’entre elles qui y est restée :
    http://www.vosges-location.net/index.php/contact

    😆

    Aimé par 1 personne

      Eliane a dit:
      avril 14, 2014 à 11:23

      Très jolie région et bien verdoyante ! ohhh j’irais faire un tour là bas le moment venu !!

      J'aime

    Eliane a dit:
    avril 14, 2014 à 11:25

    Cette fée a sans doute croisée la fée Carabosse !! ceci dit, très jolie et triste légende, j’entends sa moitié pleurer !! 😉

    J'aime

    La légende de la glacière du Kertoff | Maître Renard a dit:
    septembre 10, 2016 à 10:59

    […] Source : La légende de la glacière du Kertoff […]

    J'aime

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s