Une offrande insolite …

visiteur

Ce fut un jour peu ordinaire pour le Laboratoire des produits alimentaires et pharmaceutiques du ministère de la Santé, de l’Education et des Loisirs aux Etats-Unis, quand le service de l’Aéronautique demanda qu’il fût procédé à une analyse* d’un morceau de gâteau qui avait été confectionné à bord d’une soucoupe volante ! L’être humain qui s’était procuré le gâteau se nommait Joe Simonton, un fermier de soixante ans qui vivait seul dans une petite maison aux environs de Eagle River, dans le Wisconsin. On lui avait donné trois petits gâteaux, il en avait mangé un et avait pensé que « ça avait un goût de carton ».

Il était aux environs de 11 heures du matin, le 18 avril 1961, quand l’attention de Joe Simonton fut attirée par un bruit curieux comme celui « de pneus cloutés sur un pavé mouillé ». Il alla dans sa cour et vit un objet argenté, en forme de soucoupe, « plus brillant que du chrome », qui planait presque au ras du sol, sans pour cela le toucher. L’objet mesurait environ douze pieds de haut et trente de diamètre. Une écoutille s’ouvrait à peu près à cinq pieds du sol, et Simonton aperçut trois hommes dans l’engin. L’un d’eux portait un complet noir de deux pièces. Les occupants devaient mesurer environ cinq pieds. Rasés de près, « ils ressemblaient à des Italiens ». Leurs cheveux étaient noirs, leur peau basanée, leur chemise était rehaussée d’un col couleur tourterelle et leur casque n’était autre qu’un bonnet de laine tricotée.

Un des hommes souleva un pot fait apparemment de même métal que la soucoupe. Son geste semblait signifier à Joe Simonton qu’il avait sans doute besoin d’eau.  Simonton prit le pot, rentra dans la maison et le remplit. A son retour, il vit que l’un des hommes, à l’intérieur de la soucoupe, était en train de « faire cuire de la nourriture sur une sorte de gril sans flamme apparente »: l’intérieur de l’engin était noir « comme du fer brut ». Simonton qui apercevait plusieurs panneaux destinés à des instruments, entendit un son long et plaintif, semblable au bourdonnement d’un générateur. Quand il fit un geste indiquant qu’il était intéressé par la nourriture qu’on préparait, un des hommes qui était aussi habillé en noir mais dont les jambes du pantalon étaient garnies d’un galon rouge et étroit, lui tendit trois petits gâteaux d’environ trois pouces de diamètre et qui étaient percés de petits trous.

Joe-Simonton
Joe Simonton

Toute cette affaire avait duré à peu près cinq minutes. Finalement, l’homme qui était le plus proche du témoin attacha une sorte de ceinture à un crochet de son vêtement et ferma l’écoutille d’une telle manière que Simonton put à peine en deviner la forme. Puis, l’objet s’éleva à environ vingt pieds du sol avant de mettre directement cap au Sud, provoquant un tel coup de vent que les sapins à proximité s’en courbèrent. Le témoin se rappelle que sur le bord de la soucoupe se trouvaient des tuyaux d’échappement de six ou sept pouces de diamètre. L’écoutille mesurait environ six pieds de haut et trente de large, et bien qu’il ait toujours nommé l’objet: « soucoupe », celui-ci avait la forme de deux bols inversés.

Quand les deux délégués envoyés par le shérif Schroeder qui connaissait Simonton depuis quatorze ans, arrivèrent sur les lieux, ils ne purent découvrir aucune preuve significative. Le shérif affirma qu’évidemment le témoin croyait dire la vérité et qu’il parla de l’incident d’une façon très sensée.


Parlant au nom de l’Aéronautique américaine (U.S. Air Force), le Dr J. Allen Hynek qui mena l’enquête de cette affaire aux côtés du major Robert Friend et d’un officier de la base d’aviation de Sawyer, déclara: « On ne peut douter que M. Simonton ait eu le sentiment que l’expérience dont il a été l’objet ait été réelle. »
* Analyse du morceau de gâteau : Le gâteau était un amalgame de gras hydrogéné, d’amidon, de coques de sarrasin, de coques de soja et de son. Les graphiques de recherches de bactéries et de radiations ont été normaux pour cette matière. On procéda à des tests chimiques infrarouges et à d’autres essais de caractère destructif sur cette même matière. Le Laboratoire des produits alimentaires et pharmaceutiques du ministère de la Santé, de l’Education et des Loisirs en conclut que la matière provenait d’un gâteau ordinaire d’origine terrestre.
« Chroniques des apparitions extra-terrestres. »  Jacques Vallée, 1972.
Publicités

Une réflexion sur “Une offrande insolite …

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s