L’histoire du chien Pâquerette

Publié le Mis à jour le

Pekinois

La légende rapporte qu’au XVIe siècle l’empereur de Chine souhaitant honorer la reine Elizabeth Ière, lui fit parvenir le présent le plus fabuleux qu’il pouvait trouver: un couple de pékinois.

Une princesse royale fut choisie pour accompagner les chiens jusqu’en Angleterre. Pendant le voyage, le mâle eut toute liberté pour circuler sur le pont du bateau, mais la femelle resta confinée, bien à l’abri dans un magnifique coffret en ivoire sculpté. Les cinq chiots qui naquirent pendant la traversée demeurèrent eux aussi dans le luxueux coffret.

Le bateau fit escale dans un port français où la princesse et les chiens furent transférés sur un autre navire afin d’effectuer la dernière partie du voyage. Mais ce second équipage, superstitieux, se persuada que la princesse était un démon déguisé et que le coffret en ivoire n’était autre qu’un trésor. Lorsque le navire approcha des côtes de Cornouailles, une tempête se leva et l’équipage en tint responsable la princesse.. Les marins pénétrèrent dans sa cabine et l’un d’eux, introduisant sa main à l’intérieur du coffret en ivoire pour s’en emparer, fut bel et bien mordu. Cet incident démontra, si cela était encore nécessaire, que la princesse voulait du mal à l’équipage qui jeta aussitôt par-dessus bord, dans une mer démontée, et la princesse et le coffret en ivoire.

Plus tard, un habitant de la côte retrouva à Land’s End le corps de la princesse ainsi que le coffret en ivoire. Quand il ouvrit le coffret, la petite chienne vivait encore, mais à peine. Elle regarda l’homme creuser une tombe et enterrer la princesse et ses petits, puis déposer sur la terre des pâquerettes en forme de croix. L’homme plaça ensuite la petite chienne au centre de la croix de pâquerettes où elle rendit son dernier soupir.

Le bateau arrivé au port, tout le monde se précipita pour passer au peigne fin toutes les plages dans l’espoir de retrouver le trésor. Entre-temps, le marin qui avait été mordu était mort, et des rumeurs commençaient à circuler selon lesquelles un chien fantôme avait été aperçu en train de garder la tombe de la princesse. Il ne fallut pas longtemps pour que la légende se répandît et que plus personne ne se risquât à fréquenter le lieu du malheur, de peur de se faire mordre par le fameux chien et d’en mourir à son tour. Vers 1850 courait encore le bruit qu’un jeune garçon qui avait trouvé dans le secteur un morcau d’ivoire avait aussitôt ressenti comme une morsure, et bien que sa blessure ne fût que légère, il décéda peu après.

« Petite anthologie du chien. »  J. A. Wines
Publicités

3 réflexions au sujet de « L’histoire du chien Pâquerette »

    le blabla de l'espace a dit:
    avril 28, 2014 à 7:02

    j ai un pékinois a la maison mais tu as du le voir sur mon blog,

    J'aime

    Leïla Bloop a dit:
    avril 29, 2014 à 11:39

    J’aime bien ce genre de légendes 🙂

    J'aime

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s