Le Château de Termes

Publié le Mis à jour le

Château-de-Termes
Château de Termes. Photo: casteland.com

Evoquer Termes revient à évoquer un des sites historiques les plus marquants de l’histoire de la croisade Albigeoise. Situé dans l’Aude, dans les Hautes-Corbières, Termes a donné son nom à la petite région qui l’entoure : le Termenès. Le siège de Termes par la croisade en 1210 a fait la réputation internationale du site. En voyant les ruines de Termes éparpillées dans un site désolé, peut-être aurez-vous du mal à imaginer que la citadelle fut l’une des plus importantes places fortes de Moyen Age.

Les cathares, qui en firent leur bastion, croyaient le château imprenable… Bien malin qui aurait pu les contredire, forte de de ses 4 000 m² et de ses puissantes fortifications, occupée par des homme au courage légendaire, la citadelle de Termes impressionnait les croisés, au premier rang desquels Simon de Montfort lui-même. Pourtant, celui-ci n’en est pas à son premier siège, mais la forteresse n’est accessible que par la face sud et Montfort sait que Raymond de Termes, fameux seigneur cathare, n’est pas près de se rendre. Le siège commence en août 1210 ; il durera quatre mois.

Termes_Mur
Photo: dolphyns.free.fr

Les forces en présence sont équilibrées : tandis que Raymond fait le plein de vivres et voit sa garnison renforcées par l’arrivée providentielle de seigneurs faydits*, Simon s’équipe en lourdes machines de guerre et recrute des mercenaires allemands, bretons et belges. Après moult bombardements, les croisés s’emparent du faubourg et sont sur le point de menacer le château. Mais seule la dysenterie viendra à bout des occupants de Termes, des rats morts ayant empoisonné l’eau de leurs citernes. Affaiblis, les cathares se rendent. Fait prisonnier, Raymond de Termes mourra trois ans plus tard dans la prison de Carcassonne.

En 1653, sur ordre du cardinal de Richelieu, le château fut détruit par la poudre… comme s’il s’agissait d’effacer à tout jamais le souvenir de ces cathares qui avaient fait trembler tout à la fois l’Eglise et le royaume. Subsistent aujourd’hui des éléments de la vaste enceinte (XIIIe siècle) et la chapelle… C’est en grimpant au point le plus élevé du site qu’on peut le mieux imaginer (à défaut de la voir) la défunte grandeur de Termes.

*Les faydits ou faidits sont les chevaliers et les seigneurs languedociens qui se sont retrouvés dépossédés de leurs fiefs et de leurs terres lors de la croisade des Albigeois. Ils furent partie prenante dans la résistance occitane menée contre l’occupation et l’établissement des croisés venus du nord.

« A la découverte de la France mystérieuse. »   Sélection du Reader’s Digest, 2001.

Publicités

4 réflexions au sujet de « Le Château de Termes »

    eliane21120 a dit:
    mai 6, 2014 à 10:33

    En fait, les rats menaient une guéguerre pour apaiser les esprits quoi ! 😦

    J'aime

    eliane21120 a dit:
    mai 6, 2014 à 10:35

    Où est l’article  » escalade  » ??

    J'aime

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s