Blackout

Publié le Mis à jour le

labrador-noir

Au débuts des années 1940, mon père était policier dans un village au nord du Hampshire. Près de là se trouvaient des camps militaires de transit qui justifiaient d’incessantes allées et venues de troupes. Inévitablement elles accueillirent puis abandonnèrent nombre de chiens que les gens du village amenaient au poste de police. 

Pendant la guerre,  l’occasion de faire du sentiment était rare. Tout chien errant qui n’était ni réclamé ni adopté en l’espace de sept jours (c’était la loi en temps de guerre) était abattu. Un jour, on amena à mon père un magnifique labrador noir. Notre propre chien venait de mourir et nous étions tristes. Alors Papa a dit: « Je pense qu’on va le garder celui-là. » C’est ainsi que Blackout (en français « couvre-feu »… guerre oblige !) fit nombre de promenades à la laisse avec nous, demeurant le reste du temps attaché au bout d’une chaîne.

Après dix jours de ce régime, Papa déclara en lui ôtant sa chaîne: « Je crois qu’à présent il s’est habitué à nous. » A notre grande consternation, Blackout ne fut pas plus tôt libéré qu’il se sauva, passa le portail et dévala la rue à la vitesse d’un lévrier. « Eh bien, fit Papa, c’est la dernière fois qu’on le voit. »

Mais contrairement à toute attente, deux heures plus tard, Blackout remontait la rue en trottinant, avec dans la gueule un coussin qu’il nous offrit avec maints battements de queue.

Ce n’était pas un vieux coussin ordinaire mais un grand coussin en brocart précieux. Il provenait de toute évidence d’une des belles maisons du secteur … mais laquelle ? Le lendemain, Blackout s’échappa de nouveau et revint avec un autre coussin qui se mariait parfaitement avec le premier. Il avait l’air très content de lui. Papa commençait à être sérieusement embêté. Non seulement il ignorait la provenance de ces coussins (il ne pouvait donc pas les rendre à leur propriétaire) mais en plus il se disait que son adjoint aurait piètre opinion de lui s’il apprenait qu’il possédait un chien kleptomane.

Le troisième jour, Blackout se débarrassa à nouveau de sa chaîne et disparut, mais cette fois il revint « bredouille », dirons-nous. En revanche, il était suivi d’une des propriétaires des maisons alentour. Elle déclara qu’elle avait surpris Blackout en train d’essayer de lui subtiliser une chaise pliante de jardin.

Le labrador n’avait pas paru particulièrement ravi qu’on l’empêchât d’emporter son butin, ajouta cette dame qui demandait la restitution de ses coussins. Papa se confondit en excuses, expliqua à la dame à quel point il était embarrassé, surtout lui, un représentant de la loi, d’avoir un chien kleptomane. Heureusement la dame, qui connaissait Papa, avait aussi le sens de l’humour.

Nous avons gardé Blackout plusieurs années et depuis ce fameux jour il n’a jamais plus rien volé.

Bill Hurst, The Daily Mail, 18 mai 2006

« Petite anthologie du chien » J. A. Wines, Le pré aux clercs, 2007

Publicités

7 réflexions au sujet de « Blackout »

    Éric G. Delfosse a dit:
    mai 10, 2014 à 8:50

    Oufti !
    Je crois me rappeler qu’il y avait un chien qui tournait dans les mille kilos, mais je ne sais plus lequel (un « quelque-chose » allemand, mais me rappelle plus)… Mais trois tonnes ! Purée ! Et en plus, elle ne mange que des bestioles déjà mortes, alors, pourquoi lui avoir fait une telle mâchoire ?

    Aimé par 2 people

      gavroche60 a répondu:
      mai 10, 2014 à 9:41

       » Bien que souvent charognarde, la hyène est un redoutable chasseur en bande et 70 % de son alimentation est issue de la chasse effectuée principalement la nuit, le reste étant composé notamment de charognes abandonnées ou volées à de grands fauves. Ses mâchoires (3000 kg au cm²[réf. nécessaire] à comparer avec les 150 kg au cm² du loup et les 15 à 20 kg/cm² de l’homme) lui permettent de broyer les os des animaux qu’elle dévore et de les avaler avec le reste de la carcasse. À ce jour c’est le seul mammifère répertorié capable de broyer un fémur d’éléphant.  » (source: Wikipédia)
      Pour le plus grand requin blanc existant, on a évalué la force de sa morsure à 4,3 tonnes au centimètre carré …
      Il a été établi par le National Geographic que le mégalodon – sorte de requin aujourd’hui disparu – aurait possédé la mâchoire la plus puissante de tous les temps avec une pression comprise entre dix et vingt tonnes au cm².

      J'aime

        Éric G. Delfosse a dit:
        mai 10, 2014 à 10:55

        J’ignorais qu’elles chassaient aussi. Je l’avais toujours vue présentée comme un charognard…

        J'aime

          gavroche60 a répondu:
          mai 11, 2014 à 12:11

           » Longtemps considéré comme un charognard peureux, on sait aujourd’hui que c’est un prédateur puissant et téméraire. Elle est capable de poursuivre sa proie à 60 km/h pendant plus de 3 km. C’est un animal très mobile qui parcourt de longues distances, jusqu’à 70 km en une nuit. Son opportunisme est poussé à l’excès d’où sa grande adaptabilité. Elle peut parfaitement se nourrir seule un jour, puis chasser avec d’autres congénères le lendemain ou harceler avec un clan au complet des lions en train de manger  » « Elles lancent, en groupe, des chasses d’une incroyable cruauté. Elles peuvent poursuivre leur proie sur de très longues distances. Ne pouvant pas terrasser une grosse proie comme un zèbre ou un gnou d’un seul coup, elles harcèlent la victime et le mutilent.L’animal meurt d’hémorragie suite aux plaies béantes infligées par la horde.  »  » Chaque hyène est capable d’ingurgiter 10 à 20 kg de viande à chaque repas. Des proies de 150 kg sont ainsi déchiquetées en quelques minutes.  »
          Les hyènes vivent en groupe avec une structure très hiérarchisée. Le clan a deux missions essentielles : la recherche de nourriture et la défense du territoire.  » Le clan est dominé par des femelles. Par contre, on ne peut pas parler de coopération de groupes comme il en existe chez les lions par exemple. Les petits ne sont pas élevés en commun sauf chez le
          Protèle.  »

          Il ne faut pas oublier qu’en attaquant les animaux les plus faibles ou malades, les hyènes préservent la vigueur des espèces.Les hyènes, comme la hyène tachetée (Crocuta crocuta) ou la hyène rayée (Hyaena hyaena), ont pour mission de nettoyer l’environnement des cadavres. Sans de tels charognards, les épidémies se propageraient. A tel point, que dans certaines
          régions, où l’espèce a été totalement exterminée on a constaté la propagation d’épidémies extrêmement virulentes.

          C’est dans ces cas-là où l’on peut vérifier la grande utilité de ces charognards.

          Aimé par 1 personne

            Éric G. Delfosse a dit:
            mai 11, 2014 à 1:46

            « Le clan est dominé par des femelles. »
            Comme chez les humains, quoi…

            😆

            Aimé par 2 people

              eliane21120 a dit:
              mai 13, 2014 à 11:22

              Le Kandal ou chien Berger d’Anatolie est un très grand chien qui à une pression de 700 kg par cm² à 1100 kg cm², ce qui fait de lui, le chien domestique le plus mordant ! je n’en connait pas d’autre et de toute façon, un chien ne se rend pas compte de la dangerosité de sa mâchoire qui est conçue pour arracher et manger de la viande. Même dressé il aura toujours cet instinct et cette attitude. Mieux vaut le nourrir avant de le câliner ! lol !

              Aimé par 1 personne

    Maître Renard a dit:
    juillet 13, 2016 à 11:00

    A reblogué ceci sur Maître Renard.

    J'aime

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s