Le château de la Belle au bois dormant

Publié le Mis à jour le

château-d'Ussé
Le château d’Ussé, avec ses terrasses à la française et ses tours crénelées, surplombe de sa majestueuse silhouette les vallées de la Loire et de l’Indre

Le château d’Ussé se dresse à la lisière de la sombre et mystérieuse forêt de Chinon. Semblant tout droit sorti d’un conte de fées, il domine majestueusement les vallées de la Loire et de l’Indre de sa haute silhouette blanche.

C’est sur les ruines d’une ancienne forteresse de bois qu’il fut construit. Cette dernière fut elle-même édifiée en 1004 par le premier seigneur connu des terres d’Ussé, le redoutable Viking Gelduin. En 1455, Jean V de Bueil, vaillant capitaine de Charles VII, fit bâtir un premier château fort en pierre de tuffeau. On peut en admirer encore aujourd’hui les magnifiques et hautes tours crénelées, toujours coiffées de leurs clochetons. La construction devait s’étaler ensuite sur plusieurs époques, aux XVe et XVIIe siècles, réunissant autour d’une majestueuse cour d’honneur les styles gothique, Renaissance et classique.

château d'Ussé

Le château médiéval primitif fut donc ainsi transformé en une charmante et agréable résidence de plaisance. En 1664, le marquis de Valentinay, ami de l’écrivain Charles Perrault, créa de magnifiques terrasses à la française dessinées par Le Nôtre, l’architecte des jardins de Versailles. Une tradition locale prétend que, de passage à Ussé, Charles Perrault, inspiré par le romantisme des lieux, y écrivit le conte de la Belle au bois dormant.

château d'Ussé
Les jardins à la française

En longeant le chemin de ronde, on découvrira les salles intérieures du château, entièrement consacrées à la triste histoire de la princesse Aurore. La méchante fée Carabosse, furieuse de ne pas avoir été invitée au baptême de l’enfant, lui jettera un sort. La jeune fille devra mourir, à l’âge de 16 ans, en se piquant la main avec le fuseau de son rouet. Mais les bonnes fées transformeront cette malédiction en un sommeil de cent années, au bout desquelles le prince charmant donnera à la princesse le baiser qui mettra fin à l’enchantement.

« La France mystérieuse. »  Sélection du Reader’s Digest, 2001

Publicités

3 réflexions au sujet de « Le château de la Belle au bois dormant »

    lesouffleurdemots a dit:
    mai 14, 2014 à 8:12

    Très intéressant! Merci pour l’info!

    Aimé par 1 personne

    Maître Renard a dit:
    juillet 30, 2016 à 10:25

    A reblogué ceci sur Maître Renard.

    J'aime

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s