Le fantôme donne un ordre

Publié le Mis à jour le

bateau

Le capitaine C. P. Drisko raconte de quelle manière le vaisseau Harry Booth, qu’il commandait, fut sauvé du naufrage pendant la traversée entre New-York et Dry Tortugas, en 1863. Voici les passages essentiels de son rapport.

Voyant que tout était en ordre sur le pont je me fis remplacer par M. Peterson, mon second, un officier digne de toute confiance, et je descendis dans ma cabine pour prendre un peu de repos. A onze heures moins dix, j’entendis distinctement une voix qui me disait : « Monte sur le pont et fais jeter l’ancre. »

« Qui es-tu ? » demandais-je en m’élançant sur le pont. J’étais surpris de recevoir un ordre. En haut, je trouvai tout en règle … Je demandai à Peterson s’il avait vu quelqu’un descendre dans ma cabine. Ni lui, ni le timonier, n’avaient rien vu ni, rien entendu.

Supposant que j’avais été le jouet d’une hallucination, je redescendis. A midi moins dix, je vis entrer dans ma cabine, un homme vêtu d’un long pardessus gris, un chapeau à larges bords sur la tête; me regardant fixement dans les yeux, il m’ordonna de monter et de faire jeter l’ancre. Là-dessus il s’éloigna tranquillement, et j’entendis bien ses pas lourds lorsqu’il passa devant moi. Je montai encore une fois sur le pont et ne vis rien d’extraordinaire. Tout marchait bien. Absolument sûr de ma marche-route, je n’avais aucun motif pour donner suite à l’avertissement, d’où qu’il vint. Je regagnai donc ma cabine, mais ce n’était plus pour dormir; je ne me déshabillai pas et je me tins prêt à monter si besoin était.

A une heure moins dix, le même homme entra et m’intima d’un ton encore plus autoritaire « de monter sur le pont et de faire jeter l’ancre ». Je reconnus alors dans l’intrus mon vieil ami le capitaine John Barton, avec lequel j’avais fait des voyages étant jeune garçon, et qui m’avait témoigné une grande bienveillance. D’un bond j’arrivai sur le pont et donnai l’ordre de baisser les voiles et de mouiller. Nous nous trouvions à une profondeur de 50 toises. C’est ainsi que le vaisseau évita de s’échouer sur les rocs Bahama.

Il est évident qu’aucune cause terrestre ne peut intervenir pour l’explication.

« Animisme et Spiritisme. » Aksakof . « Les apparitions matérialisées des vivants & des morts. » Gabriel Delanne, Éditeur :Leymarie (Paris), 1909-1911.

Publicités

3 réflexions au sujet de « Le fantôme donne un ordre »

    Éric G. Delfosse a dit:
    mai 16, 2014 à 6:04

    Le fantôme de moins dix !

    Ça me rappelle l’histoire de cette blonde qui est sur son trottoir, en plein hiver, avec un thermomètre à la main, et qui répond à son voisin qui lui demande ce qu’elle fait dehors par un froid pareil, qu’elle attend son fiancé qui lui a promis de venir la chercher à moins dix !

    Bon, je vais éplucher mes pommes de terre et mes navets, moi…

    Aimé par 2 people

    lesouffleurdemots a dit:
    mai 17, 2014 à 12:12

    Merci pour cette histoire! Je me suis régalé!

    Aimé par 1 personne

    brunomeurin a dit:
    mai 17, 2014 à 10:11

    J’ai regardé, hier soir, « Paranormal Activity » : bien fait et tout est suggéré et cette suggestion qui fait peur!

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s