Les croisades ne visaient pas seulement les Lieux saints

Publié le Mis à jour le

chevaliers-croisade

Les croisades du Moyen Âge sont des pèlerinages armés, prêchés par le pape, une autorité spirituelle de l’Occident chrétien. Sur les huit croisades qui furent lancées entre 1095 et 1270, seule la première fut un succès avec la prise de Jérusalem en 1099. mais toutes n’eurent pas comme finalité la lutte contre les musulmans ou la délivrance des Lieux saints.

En 1198, le pape Innocent III prêche la quatrième croisade, mais, après l’échec de la précédente, son appel ne soulève pas l’enthousiasme. Le but est de conquérir l’Egypte qui pourra ainsi servir de monnaie d’échange pour récupérer Jérusalem reconquise quelques années auparavant par Saladin. C’est la République de Venise, principale puissance commerciale de Méditerranée, qui accepte d’affréter une flotte pour transporter 30 000 hommes.

Au cours de l’été 1202, l’armée croisée se réunit sous les ordres de Boniface de Montferrat mais se trouve bien moins nombreuse que prévu. Le doge Enrico Dandolo refuse que les navires quittent le port si la somme fixée pour le voyage ne lui est pas versée. Endettés, les croisés acceptent alors le marché qui leur est proposé. Il s’agirait en échange de la remise de la dette de conquérir le port chrétien de Zara, sur la côte dalmate, et de le livrer aux Vénitiens. Malgré les réticences suscitées par l’idée de lutter contre d’autres chrétiens, la ville est prise, ce qui entraîne l’excommunication des croisés par Innocent III. Mais la croisade ne s’arrête pas là. Le fils de l’empereur byzantin Isaac II Ange a été dépossédé du trône par son oncle Alexis III Ange qui a mis son père en prison. Il propose aux Latins de rembourser leurs dettes à Venise si ceux-ci l’aident à chasser l’usurpateur.

Les Vénitiens quant à eux sont ravis. Convaincus que les Byzantins n’avaient pas assez soutenu la lutte contre les musulmans et qu’ils devaient être punis, les croisés prennent d’assaut Constantinople en 1203. Alexis III en fuite est remplacé par Alexis IV. Mais, tenu pour traître par la population, le nouveau basileus n’arrive pas à imposer son autorité. En outre, son prédécesseur étant parti en vidant les caisses de l’Etat, il est obligé de revenir sur la promesse faite  à ses alliés. Ces derniers entretiennent des relations de plus en plus tendues avec les Byzantins qui supportent mal leur présence et leur cupidité. Un conjuration renverse alors Alexis IV, qui est assassiné.

Constantinople est prise le 12 avril 1204 et mise  à sac pendant trois jours. L’événement, d’une extrême brutalité, choque la chrétienté et cristallise le schisme entre catholiques et orthodoxes qui remontait à 1054. Un Empire latin d’Orient est ensuite fondé alors que les Vénitiens prennent possession de comptoirs et s’assurent le monopole commercial dans l’Empire. Ce nouvel Etat latin d’Orient n’est pas stable et sera rapidement reconquis par les grecs. Bilan de cette IVème croisade qui n’a pas vu l’affrontement des croisés avec un seul musulman ? Une chrétienté définitivement et profondément divisée et un Empire byzantin qui, bien que finalement rétabli, sera durablement affaibli face à la menace ottomane.

Olivier Tosseri
50 idées reçues sur l’histoire. »  Historia

Publicités

Une réflexion au sujet de « Les croisades ne visaient pas seulement les Lieux saints »

    runglaz a dit:
    mai 21, 2014 à 10:57

    A reblogué ceci sur runglaz.

    J'aime

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s