La mare au Diable, dans le bois de Chanteloube

Publié le Mis à jour le

mare-au-Diable

Les frondaisons du bois de Chanteloube abritent une vaste mare triangulaire et sombre. Une croix de bois, dressée et penchée, dépasse de ses eaux troubles. Un petit sentier bien dégagé au milieu des herbes permet d’en faire le tour. Un curieux silence y règne, baigné d’une étrange mélancolie. Ici, on ne prononce son nom qu’à voix basse, car il s’agit de la mare au Diable …

Depuis quand l’appelle-t-on ainsi ? Nul ne le sait vraiment. Pour certains, à Mers-sur-Indre, son nom lui viendrait de la nuit des temps. Pour d’autres, il est tout droit sorti de l’imagination fertile de George Sand. La célèbre romancière, quittant le tourbillon des folies parisiennes, s’était en effet réfugiée dans le Berry. A la fin de l’année 1834, elle s’installa à Nohant, dans une propriété du XVIème siècle qu’elle avait héritée de sa grand-mère. L’écrivain puisa largement dans l’imaginaire de la région de La Châtre pour bâtir l’intrigue de ses romans. Elle décerna même à cette contrée le titre de vallée Noire.

mare-au-diableChacun sait que la mare au Diable fut le thème d’un de ses ouvrages les plus célèbres, écrit en 1846. Si l’on en croit encore son histoire, un jeune enfant se serait noyé dans la mare maudite. En mémoire de l’accident, on avait planté une croix sur la berge. Mais par une nuit d’orage et de tempête, les mauvais esprits l’auraient jetée dans l’eau. Toujours selon la Bonne Dame de Nohant, on ne doit pas s’y arrêter la nuit, sous peine de ne pouvoir sortir du bois avant le jour. On aurait beau marcher, faire 200 lieues dans le bois qu’on se retrouverait toujours à la même place. Ceux qui en font le tour, nous dit encore la romancière, doivent se plier à un rituel bien particulier: ils ne doivent s’en approcher qu’après y avoir jeté trois pierres de la main gauche tout en faisant un signe de croix de la main droite …

« A la découverte de la France mystérieuse. »  Sélection du Reader’s Digest, 2001.

Publicités

Une réflexion au sujet de « La mare au Diable, dans le bois de Chanteloube »

    Maître Renard a dit:
    août 20, 2016 à 10:20

    A reblogué ceci sur Maître Renard.

    J'aime

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s