Le rêve ne s’est pas trompé

Publié le Mis à jour le

voilier

Il y a quelques années, le capitaine B… fut nommé pour conduire un voilier marchand d’un port de l’ouest de l’Angleterre aux Indes. Il venait de se marier et partit quand même pour Bombay, s’arrêtant d’abord à Madras. La veille du départ, le capitaine et sa femme ayant rencontré des amis, il dit en plaisantant:

Vous savez, je vais vous laisser une veuve .

Personne ne fit attention à cela. Le capitaine partit sur son bateau marchand. Sa femme devait aller le rejoindre plus tard par un bateau à vapeur.

Quelques semaines après son départ un des amis du capitaine dit en déjeunant avec diverses personnes:

Ca ne m’étonnerait pas que Mme A. B… fût devenue veuve, car j’ai fait un rêve étrange sur le capitaine.Je l’ai vu dans sa cabine. Il disait à un de ses compagnons:

Chargez les voiliers, il faut que j’arrive à Bombay

Son compagnon partit, mais il ne put augmenter la vitesse du navire. Une seconde fois le capitaine dit:

Il faut que j’arrive à Bombay.

Il quitta sa cabine et s’élança sur le pont, mais je l’entendis jeter un cri de terreur:

Ah ! mon Dieu, nous sommes perdus ! …

Tel a été mon rêve. Un des amis du capitaine qui était présent demanda:

Comment était le compagnon du capitaine dans votre rêve ?…

C’était un homme trapu, barbe noire, teint basané.

L’interlocuteur sourit, haussa, les épaules et dit:

Celui qui s’embarqua avec le capitaine B… était grand, mince et blond.

La conversation s’arrêta là et on n’y pensa plus.

Le bateau n’arriva jamais à Bombay.

Quelques années plus tard, un étranger vint pour affaires dans la maison de celui qui avait fait ce rêve. En l’attendant, il feuilleta un album et regarda longuement une photographie. Comme le maître de la maison entrait, il lui dit:

Vous avez un vieil ami à moi dans cet album.

Auriez-vous connu le capitaine B… ?

Oui, j’étais parti avec lui lors de son dernier voyage, puis ayant eu là fièvre, on me laissa, à Madras, tandis que le bateau se dirigeait sur Bombay.

Comment était l’homme qui vous remplaça ? demanda anxieusement M. X…

Il était trapu avec une barbe noire et le teint très basané.

M. X… fut abasourdi. C’était son rêve réalisé en tous points.

« L’écho du merveilleux. »  Paris, 1910.
Publicités

3 réflexions au sujet de « Le rêve ne s’est pas trompé »

    fanfan la rêveuse a dit:
    juillet 31, 2014 à 7:11

    Bonne journée Gavroche !

    Aimé par 1 personne

      gavroche60 a répondu:
      juillet 31, 2014 à 10:01

      Bonne journée Fanfan, avec du soleil j’espère !

      J'aime

    Maître Renard a dit:
    juin 30, 2016 à 7:28

    A reblogué ceci sur Maître Renard.

    J'aime

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s