« Pique-puces »

Publié le Mis à jour le

rue_de_Picpus

D’où vient le nom de Picpus donné jadis à un village et gardé par un quartier de Paris ?

Un mal épidémique, consistant en une éruption de boutons et de petites tumeurs, sévissait dans les premières années du quinzième siècle et attaquait surtout les femmes. On rapporte qu’un religieux du couvent de Franconville, ayant d’abord guéri l’abbesse de Chelles, puis s’étant rendu à Paris, où il opéra plusieurs cures semblables, s’adjoignit quelques-uns de ses compagnons et fonda une succursale de son ordre dans un petit hameau situé sur le chemin de Vincennes, et qui n’avait pas encore de nom. Les moines guérisseurs furent appelés des pique-puces, soit parce que le mal avait l’apparence de la piqûre d’un insecte, soit plutôt parce qu’ils faisaient une piqûre aux tumeurs pour les guérir, en opérant ensuite une succion. Le nom de Picpus resta à leur monastère et au village qui l’environnait.

« Curiosités historiques et littéraires.« , Delagrave, 1897.
Publicités

Une réflexion au sujet de « « Pique-puces » »

    juliette a dit:
    août 7, 2014 à 3:50

    Les moines devaient être contents d’opérer une succion sur des sacs à puces féminins …

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s