Le panier d’oeufs

Capture

On peut, je crois, mettre au nombre des ruses ingénieuses la suivante :

Une paysanne, qui venait depuis longtemps vendre des œufs à la ville, ayant vu un écolier s’amuser à vider tout-à-fait un œuf, au moyen d’un seul petit trou fait avec la pointe d’une épingle, conçut l’idée d’en vider ainsi une centaine des plus gros.  Les emplissant adroitement de liqueurs diverses, puis les bouchant avec un peu de cire blanche, elle centupla ses bénéfices en peu de voyages.

Tous les jours elle se félicitait de son stratagème, quand un préposé aux douanes la pria de lui céder quelques œufs pour son déjeuner.

Ça ne se peut pas, répondit-elle , ils sont tous vendus à monsieur un tel, maître d’hôtel.

Eh bien ! puisque vous ne le voulez pas, je vous en volerai du moins un, vous le prendrez comme vous le voudrez.

Notre paysanne s’échappe, tandis que le douanier va faire cuire son œuf dans la cendre du poêle. bientôt une explosion très forte a lieu ; la figure du préposé, qui avait pour ainsi dire le nez dessus, en voulant retourner son œuf, en est abîmée.

On juge de sa rage; mais la fraudeuse était loin, et eut le soin, très prudent, de ne pas paraître de quelques mois.

« Les Farces nocturnes des contrebandiers et des fraudeurs. »  Corbet-Paris, 1821.

Publicités

8 réflexions sur “Le panier d’oeufs

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s