La  » Jamais contente « 

Publié le Mis à jour le

Camille_Jenatzy

On a pu voir à l’Exposition internationale des automobiles qui vient de se tenir dans le Jardin des Tuileries une voiture de forme particulière, très basse sur roues, pointue à l’avant et à l’arrière, rappelant la silhouette d’une torpille ou d’un torpilleur.

Cette voiture, baptisée « La Jamais contente », nom qu’elle porte fièrement inscrit sur sa caisse, détient, pour le moment, le record du kilomètre. Elle a, en effet, parcouru récemment le kilomètre en 34 secondes, ce qui équivaut à du 105 kilomètres 852 mètres à l’heure. Cette voiture, essentiellement voiture de course, est l’oeuvre de M. Camille Jenatzy, l’ingénieur bien connu de la Compagnie internationale des Transports automobiles et le créateur du fameux 16 000, le premier fiacre public ayant circulé dans Paris.

« La Jamais contente » est à propulsion électrique et tous les détails de sa construction visent exclusivement l’obtention de la plus grande vitesse possible. Elle semble bien, d’ailleurs, avoir satisfait un problème que son constructeur s’était posé, puisqu’elle a battu le record du kilomètre que détenait, avant elle, la voiture également électrique de M. le comte de Chasseloup-Laubat, laquelle avait fait du 92 kilomètres à l’heure.

Jenatzy2-1_edited-1-1-292x230

Sur la « La Jamais contente », les moteurs au nombre de deux et d’une puissance totale de 50 kilowatts, soit environ 55 chevaux effectifs, sont susceptibles d’un effort momentané qui peut atteindre 1oo chevaux. Leur poids est de 250 kg. Chacun de ces moteurs commande directement une des roues arrière. Ce qui est évidemment le dispositif permettant d’atteindre la plus grande vitesse, avec le minimum de chances d’accident. La batterie d’accumulateurs donnant l’énergie électrique pèse 650 kg. Tous les autres organes de la voiture pèsent 200 kg environ au total, ce qui porte à 1100 kg le poids de la voiture en ordre de marche.

Afin d’arriver à cette énorme puissance spécifique (10 chevaux par 100 kilogrammes pour t’effort momentané et 5 chevaux par 1oo kilogrammes pour l’effort normal), il a fallu naturellement avoir des pièces et des organes extra-légers c’est dire que l’aluminium entre pour une large part dans la voiture de Jenatzy. La carrosserie notamment est entièrement constituée par ce métal, ou du moins par un de ses dérivés, le partinium. Pour présenter le moins possible de résistance à l’air, la caisse affecte la forme toute spéciale, visible sur la photographie. Ce facteur est le plus important, car au delà d’une vitesse de 65 kilomètres à l’heure, la résistance de l’air absorbe un travail bien supérieur à celui qui est nécessité pour la translation du véhicule.

jenatzy-la-jamais-contente-03

Grace à cet ensemble de dispositions spéciales, La Jamais contente pourrait certainement dépasser l’énorme vitesse qu’elle a obtenue dans son célèbre record. Ce jour-là, en effet, la route d’Achères, sur laquelle elle courait, était loin d’être en bon état, la pluie des jours précédents l’avait détrempée et on a observé une diminution de vitesse due au roulement des pneus sur une boue collante.

La vitesse maxima d’un tel véhicule ne pourrait pas être tenue longtemps, car les accumulateurs, pour un effort pareil, se déchargent vite mais à la vitesse de 80 à 90 kilomètres, M. Jenatzy a pu rouler pendant 45 minutes sans décharger sa batterie d’accumulateurs. Il peut, de même, marcher à une vitesse beaucoup plus modérée et faire, au besoin, de son torpilleur une voiture de promenade, quoiqu’il y ait lieu de remarquer que, pour un long trajet, on manquerait un peu de confort dans une voiture de course, où naturellement toute la place a été réservée aux divers organes de propulsion.

 » A travers le monde  »  Hachette, Paris, 1899.

Publicités

11 réflexions au sujet de « La  » Jamais contente «  »

    Pimpf a dit:
    octobre 6, 2014 à 9:51

    Comme quoi ils n’avaient rien inventé pour l’électrique 🙂

    Aimé par 2 personnes

    le blabla de l'espace a dit:
    octobre 6, 2014 à 10:35

    j’avais entendu parler que la voiture electrique avait deja ete pensee ya longtemps mais bon je ne savais pas qu’elle roulait, et etait connue,
    mon frere a fait une voiture de sport dans le garage de mes parents a l’epoque, ma mere ralait car il y avait des roues ds la chambre, je vais lui envoyer ton article il va etre content c’est un passionné,
    bisous bonne journée

    Aimé par 1 personne

    Éric G. Delfosse a dit:
    octobre 6, 2014 à 12:54

    Coïncidence, j’en parlais justement jeudi dernier avec mon père, regrettant que les industriels aient préféré faire avancer les moteurs à explosion ou à combustion plutôt que les moteurs électriques.
    Si l’industrie avait préféré faire des recherches sur l’électricité, nous roulerions tous en voitures électriques aujourd’hui, et avec quatre batteries pas plus grosses que celles de nos voitures actuelles, nous ferions peut-être mille kilomètres avant de devoir passer « à la pompe »…

    Aimé par 2 personnes

      gavroche60 a répondu:
      octobre 7, 2014 à 10:00

      Je n’ose même pas imaginer où en serait aujourd’hui l’industrie automobile si les progrès avaient été aussi phénoménaux que dans le domaine électronique/informatique …

      J'aime

    fanfan la rêveuse a dit:
    octobre 7, 2014 à 9:13

    Je pense qu’il faut chercher à comprendre pourquoi le moteur électrique ou tout autre solution de carburant n’est pas envisager sérieusement. Car effectivement il y a bien d’autres solutions que le pétrole…

    Aimé par 1 personne

    jmcideas a dit:
    octobre 7, 2014 à 10:44

    Ce qui n’est pas mentionné est la distance nécessaire jusqu’à l’arrêt ..soit 1 km. Sa femme qu’il prénommait ‘La jamais contente’ (d’où ce nom) eut aussi aimé qu’il adapta des freins à disques!

    Aimé par 1 personne

    L'Ornitho a dit:
    juillet 17, 2017 à 8:08

    Une belle pièce de mécanique, vraiment innovante au delà de son aspect un peu rigolo. Une époque de découvreurs.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.