Robert Bruce et l’araignée au plafond

Publié le Mis à jour le

Robert_Bruce

Robert Bruce, le héros écossais qui devait affranchir son pays de la domination anglaise et faire souche de rois nationaux, n’arriva pas à ce but sans de grands efforts. 

Ayant provoqué le soulèvement de ses compatriotes contre les troupes d’Edouard 1er d’Angleterre, il avait été vaincu à maintes reprises. Même après avoir été reconnu et couronné roi, l’heure vint où, fugitif, il se demanda s’il ne devait pas renoncer à faire valoir ses droits. Retiré, pendant l’hiver de 1306, dans une île sur la côte d’Irlande, il y vivait tristement. 

Or, un jour qu’étendu sur un misérable grabat il réfléchissait aux vicissitudes de sa destinée, ses regards s’arrêtèrent sur une araignée qui, suspendue à un long fil, s’agitait pour tâcher d’atteindre par ce mouvement une poutre où elle voulait fixer sa toile. Six fois il la vit renouveler sans résultat cette tentative. Cette lutte opiniâtre contre la difficulté rappela au roi sans trône que six fois, lui aussi, avait livré bataille aux Anglais, et qu’autant de fois il avait été vaincu. L’idée lui vint alors de prendre pour oracle en quelque sorte l’exemple de l’arachnide, c’est-à-dire de tenter à nouveau le sort des armes si l’araignée réussissait à fixer son fil, ou de renoncer à ses prétentions et de partir pour la Palestine si sa tentative n’était pas couronnée de succès.

Les yeux fixés sur l’araignée, Robert Bruce suivait avec anxiété ses mouvements. Il la vit enfin, par suite d’un effort plus énergique, atteindre la poutre et y attacher son fil. Encouragé par le succès de cette persévérance, Bruce résolut de reprendre la campagne. Il le fit. Dès ce moment, la victoire lui fut fidèle, et peu après l’Écosse redevenait indépendante. 

Walter Scott, qui a placé cette anecdote dans un de ses romans, la donne comme très authentique, en affirmant d’ailleurs qu’il existe encore une foule d’Écossais portant le nom de Bruce qui pour rien au monde ne voudraient tuer une araignée, en souvenir de l’exemple de persévérance que cette petite bestiole donna au héros qui sauva l’Écosse.

araignee_017

« Curiosités historiques et littéraires »   Eugène Muller, Delagrave, Paris, 1897.

Publicités

4 réflexions au sujet de « Robert Bruce et l’araignée au plafond »

    Éric G. Delfosse a dit:
    octobre 6, 2014 à 9:39

    Apparemment, le mois dernier, les Écossais n’ont pas bien observé les araignées, parce qu’ils ont voté contre leur propre indépendance !

    😉
    Bonne nuit, tout le monde (et les autres aussi).

    Aimé par 1 personne

    jmcideas a dit:
    octobre 9, 2014 à 10:52

    J’ai mon ami William qui est parti en croisade pour le OUI, voilà 3 sem…je pense qu’il prolonge ‘the Laphroaig’ Feis Ile 2014 Open Day. par déception!
    http://www.laphroaig.com/laphroaig-live/

    Aimé par 1 personne

      gavroche60 a répondu:
      octobre 9, 2014 à 10:57

      Je le trouve sympa William ! 🙂

      J'aime

        jmcideas a dit:
        octobre 9, 2014 à 11:21

        Sur le lien, il prêche la bonne parole, à une assistance réduite!
        merci pour lui
        (NB: je reste neutre à l’événement du vote)

        J'aime

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s