Les Possédés du Oualamo

Publié le Mis à jour le

Oualamos

Le district de ce nom est à quatorze jours de distance de la capitale Addis-Ababa, raconte M. Wellby, et possède une déplorable réputation: tous ceux qui osent y mettre le pied deviennent la proie du diable. J’ai pris cela, naturellement, pour une superstition. Mais j’y ai vu se manifester un phénomène si bizarre, qu’aujourd’hui encore je ne peux me l’expliquer.

Le premier indice, à mon arrivée dans cette région, qu’il se passait quelque chose d’extraordinaire, fut le cri de joie d’un Somali de mon escorte, qui dit brusquement « Oualamo ! Oualamo ! » et se précipita comme un insensé dans la campagne, en proie à une horrible surexcitation; tout son corps tremblait; il tournait et frappait dans le vide tout autour de lui. Dans un court moment de lucidité, il me cria qu’il était possédé du diable. Il demeura toute la nuit comme un fou furieux, mais recouvra sa raison le matin suivant. Dans le cours du voyage il eut un second accès. qui lui fit tirer son couteau et menacer de mort quiconque l’approchait. On me dit aussi qu’il y avait du danger à manger en la présence d’un naturel de Oualamo. Un de mes Soudanais se trouvant dans ce cas tomba sur-le-champ en pâmoison. Pendant deux jours il sembla s’être remis, mais, le troisième jour, il devint fou furieux. Un autre de mes domestiques, un jeune homme flegmatique, paisible, donna également des signes d’égarement semblables, dont il guérit au bout de vingt-quatre heures.

Dans le but de mieux étudier ce phénomène et d’en chercher la cause scientifique, je résolus de prendre un repas en présence de cent Oualamos. Je digérai parfaitement et n’en éprouvai aucune conséquence fâcheuse pendant toute la durée du voyage, sauf le surlendemain dudit repas, où je me sentis malade. Je ne le dis à personne; mais il me fut impossible de découvrir la cause de cette mystérieuse maladie. Je donne le fait tel quel, sans chercher à l’expliquer.

Oualamo ou Oualcita est situé sur les bords d’un lac que le capitaine Wellby a appelé Marguerite.

«  A travers le monde  » Hachette, Paris, 1899.

Publicités

13 réflexions au sujet de « Les Possédés du Oualamo »

    Éric G. Delfosse a dit:
    octobre 10, 2014 à 12:23

    Malade le surlendemain ?
    Une petite bactérie mal lavée, peut-être ? 😆

    Bon appétit (suis en train de souper avec … des olives !).
    Passez une bonne nuit peuplée de doux rêves, dormez bien !

    Aimé par 1 personne

    juliette a dit:
    octobre 10, 2014 à 10:26

    Tiens y’ a de la musique en direct , et Mike Oldfield ! j’ai d’abord cru à une intervention du diable sur ton blog Gavroche :mrgreen:

    Aimé par 1 personne

      gavroche60 a répondu:
      octobre 10, 2014 à 10:48

      Ouf, j’ai enfin réussi à intégrer cette fichue musique sur ma sidebar !!! 🙂

      J'aime

        juliette a dit:
        octobre 10, 2014 à 11:07

        et puis elle va bien avec tes billets 😉 je mettais la zique en direct aussi, avec chaque billet, jusqu’à il y a quelques temps et j’ai arrêté parce qu’à chaque fois qu’on changeait de billet le morceau reprenait ! mais remarque les morceaux étaient quelquefois trop hard et toi tu as mis 55 mn de musique cool et écoutable . Bravo pour ce bon choix , je ne connais d’ailleurs pas cet album …j’écoute 😉

        Aimé par 1 personne

    juliette a dit:
    octobre 10, 2014 à 2:41

    tu vois tu m’as donné la bonne idée et j’ai mis un album de Pink Floyd sur mon blog , mais pourrais tu me dire comment mettre en lecture automatique s’il te plait ! je ne trouve pas ….

    Aimé par 1 personne

    Éric G. Delfosse a dit:
    octobre 10, 2014 à 4:07

    Ha, oui, tiens, il y a de la musique … quand on a l’imprudence de laisser le curseur du volume du son à fond… heureusement que le mien est toujours à zéro… Je déteste sursauter quand un site me hurle aux oreilles… 😆
    Cela dit, en ce qui me concerne, je surfe chez moi quand je n’ai pas de client, donc ça ne ferait sursauter que moi … mais pense donc aux malheureux employés qui bossent dans un bureau collectif (avec le chef tyrannique juste en face d’eux), qui prennent une petite pause discrète entre deux e-mails professionnels, et qui, habitués à ne pas avoir de zik en arrivant ici ne prennent pas de précautions particulières et diffusent sept secondes de Mike Oldfield dans tout l’open floor avant de trouver où couper le son !

    😈

    – Bonjour, je cherche un emploi…
    – Vous avez été licencié de votre précédent emploi pourquoi ?
    – Parce qu’un blogueur m’a piégé avec de la musique sur son blog…

    👿

    Aimé par 1 personne

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.