La première idée pratique du parachute

Publié le Mis à jour le

montage: Gavroche
montage: Gavroche

Lettre adressée au Journal de Paris le 2 août 1781 :

Messieurs,

Quelques personnes m’ayant prié de chercher des moyens pour empêcher les accidents funestes occasionnés par une chute, je viens d’imaginer un bonnet que l’on fabrique, et par le moyen duquel on peut tomber d’une hauteur quelconque sans se blesser, et voici comment : Ce bonnet composé d’une matière forte et légère, très peu volumineuse, quand le bonnet est replié sur lui-même, se déploie et s’allonge, dès que la personne qui l’a sur la tête tombe : il se remplit d’un volume considérable d’air, de la hauteur de quatre à cinq pieds sur un pied de diamètre, et conséquemment de trois pieds de circonférence. Cette colonne d’air verticale suspend et soutient l’homme perpendiculaire, en sorte qu’il tombe toujours et nécessairement sur ses pieds et avec beaucoup de douceur.

Plus la chute est considérable, plus vous tombez doucement et sans que la tête soit tiraillée par la suspension de ce bonnet, parce qu’il tient aux aisselles par de fortes bandes qu’on passe dans les bras, en mettant le bonnet, avec une ceinture horizontale, que vous attachez avec une boucle autour du corps.

Ce bonnet sera d’une très-grande utilité aux personnes qui, par état, sont obligées de travailler fort haut et souvent exposées à des chutes mortelles, comme maçons, charpentiers, couvreurs, vitriers, serruriers.

« La Mosaïque. »  Paris, 1873.

Publicités

9 réflexions au sujet de « La première idée pratique du parachute »

    juliette a dit:
    octobre 31, 2014 à 4:56

    Encore un qui travaillait du bonnet 😀

    Aimé par 3 people

    Éric G. Delfosse a dit:
    novembre 1, 2014 à 12:40

    Est-ce que ça ralentit la chute des cheveux ?

    J'aime

      gavroche60 a répondu:
      novembre 1, 2014 à 9:10

      Kojak a tenté l’expérience et m’a coiffé au poteau …

      J'aime

    fanfan la rêveuse a dit:
    novembre 1, 2014 à 4:50

    Première réflexion et pensée pour un élément qui deviendra important pour l’Homme. C’était pas loin 😉

    Aimé par 1 personne

    jmcideas a dit:
    novembre 4, 2014 à 11:33

    Le parachute ne tient pas essentiellement au bonnet, mais à celui qui tire les ficelles…
    Je citerai seulement, la descente aux abîmes, de Gaston Duchemin (Politicare) accroché à son idée du « bien-être de tous »! -sans convaincre-.

    J'aime

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s