Les femmes électriques

Publié le Mis à jour le

femme-electricite

Il y a quelques mois déjà, dit M. John Lemoine dans son intéressante Revue de la quinzaine, il nous était venu de l’autre côté de l’Atlantique, de l’ancien pays des oncles, des récits extraordinaires de phénomènes extraordinaires d’électricité.

Il ne s’agissait de rien moins que de créatures comme vous et moi jetant des étincelles, absolument comme un soleil d’artifice, et allumant des becs de gaz avec le bout du doigt. Pour remplir ces conditions, il ne fallait que demeurer dans une maison bien chauffée, bien séchée, et marcher pendant quelque temps sur des tapis. Je n’avais pas pris la chose au sérieux, jusqu’au moment où j’ai vu votre collaborateur (comment l’appellerai-je ? dirai-je voire spirituel collaborateur ou votre savant collaborateur ?), enfin votre éminent collaborateur, M. Léon Foucault, en a fait l’objet d’une critique scientifique, et a déclaré que ce n’était pas impossible. Or je viens de lire dans les journaux que les phénomènes persistent, et que les Américains, surtout les Américaines, continuent à donner des étincelles et à flamber tout seuls ou toutes seules.

Il faut avoir, comme je vous le disais, des maisons bien séchées, chauffées à environ 20 degrés centigrades. Il faut avoir autant que possible des tapis de velours, des tapis de Bruxelles. Il suffit alors de marcher en zigzag sur le tapis, de danser une polka ou une mazurka, ou bien d’embrasser la profession de frotteur. C’est évidemment ce dernier exercice qui a le plus de chances de succès. Au bout de quelque temps, par le frottement des semelles sur le tapis, on acquiert une puissance d’électricité qui vous transforme en allumette chimique. Dans l’obscurité vous pouvez tracer avec le doigt des sillons sur les papiers de tenture, en y laissant cette trace phosphorescente du petit morceau de bois soufré auquel vous allumez votre cigare. Vous verrez que ces affreux rationalistes de l’Académie des sciences prouveront bientôt que Daniel n’était qu’un prestidigitateur, un Robert Houdin de ce temps-là, qui s’était donné de l’électricité en frottant les tapis de Balthazar, et que c’était lui qui avait écrit sur le mur Mané, Thecel, Pharès.

Le savant américain qui a constaté ce phénomène a remarqué que les femmes dégageaient beaucoup plus d’étincelles que les hommes, et par une interprétation qui fait peu d’honneur à sa galanterie, il a attribué cette différence à la moindre épaisseur des semelles qui permet l’acquisition plus rapide de l’électricité. Quoi qu’il en soit, il paraît qu’on voit des femmes allumer des becs de gaz simplement avec une clef, faire prendre flamme à de l’éther dans une coupe de métal simplement en le touchant du doigt, pourvu toutefois que ce qu’elles touchent soit, par des corps conducteurs, en communication avec le sol. Voyez pourtant à quoi on est exposé ! Vous allez, à l’anglaise, donner la main à une femme, elle vous répond par une décharge électrique, comme si vous aviez touché une pile.

C’est une expérience à faire, et que peut faire toute maîtresse de maison. Il suffit, à la prochaine fois que vous ferez danser, de ne pas ôter les tapis et de maintenir une température d’une vingtaine de degrés; l’hiver, les beaux froids, les belles gelées, sont le meilleur temps. Et à la fin de la soirée les femmes jetteront des étincelles, allumeront spontanément les becs de gaz, écriront des hiéroglyphes sur les murailles, et feront doubler les primes des Compagnies d’assurances.

« La Féérie illustrée. » Dutertre, Paris, 1859.

Publicités

5 réflexions au sujet de « Les femmes électriques »

    delorme a dit:
    novembre 1, 2014 à 12:08

    un drôle de phénomène en fait et qui doit être assez amusant a faire pourquoi pas merci

    Aimé par 1 personne

    Aquileana a dit:
    novembre 1, 2014 à 6:29

    Drôle et intéressant au même temps!.
    Merci d’ avoir partagé. ⭐
    Bon week-end, amicalement!.
    Aquileana 😀

    Aimé par 1 personne

      gavroche60 a répondu:
      novembre 1, 2014 à 6:36

      C’est avec plaisir 🙂
      Bon week-end et merci à vous !

      J'aime

    Maître Renard a dit:
    mars 9, 2017 à 6:15

    A reblogué ceci sur Maître Renard.

    J'aime

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s