Les Tours du silence

Publié le Mis à jour le

funérailles-Parsis
Funérailles Parsis

Les Parsis de l’Inde sont les descendants des adorateurs du feu, les disciples de Zoroastre. Leur Saint-Livre a été traduit en 1771 par Anquetil-Duperron. Persécutés par les successeurs d’Alexandre le Grand, les Parsis se réfugièrent tout d’abord à Oimur, puis à Guzarat.

Les Anglais surent apprécier les bonnes qualités de ce peuple intelligent et industrieux, et ils amenèrent les Parsis à Bombay, où ils forment une vaste famille. Le type parsis est européen, avec le nez arqué; ils tiennent à leurs croyances et à leurs usages, et parmi ces derniers il en est un dont parle déjà Hérodote: ils offrent leurs morts en pâture aux vautours.

Près de Bombay, sur la colline de Malabar, entourée d’un côté par un parc merveilleux, se trouvent les Tours du silence, le champ de repos des Parsis. Ces tours sont construites sur un terrain appartenant à la communauté des Parsis; elles sont au nombre de six, trois petites et trois grandes. Dans les trois grandes et dans deux des petites on dépose les corps; la dernière, la sixième, sert de dépôt pour les vêtements enlevés aux morts. L’intérieur des six tours est le même: elles ont de 100 à 300 pieds de hauteur et de 20 à 50 de diamètre.

Tours de silence à Bombay
Tours du silence à Bombay

A deux mètres au-dessous du mur d’enceinte se trouvent disposés les cadavres; ces ouvertures sont réservées pour les corps d’homme, de femme et d’enfant. Les prêtres seuls peuvent en approcher, chaque case est munie d’une porte de fer qu’on referme dès que le corps a été déposé. Un spectacle effrayant attend le visiteur: les arbres du parc, petits et grands, bambous, palmiers, sont couverts de vautours qui, par moments, poussent des cris que leur arrache la faim. Mais voici la nuit: à partir du coucher du soleil, c’est une interminable suite de porteurs, derrière lesquels marchent les parents des défunts.

Les prêtres reçoivent les corps, les déshabillent et les bénissent; puis, ouvrant la grille, les déposent dans la niche. Un grand bruit d’ailes, des cris rauques et stridents, puis la lugubre besogne commence. En deux heures, les vautours ont réduit le corps à l’état de squelette; puis, s’acharnant après les os, ils les détachent à grands coups de bec, ils se battent entre eux; enfin, ce qui reste du pauvre corps glisse des tours dans les flots de la mer.

 in La Revue des journaux et des livres.  Paris, 1885.

Lire également: L’extinction des vautours bouscule les rites funéraires parsis

Publicités

8 réflexions au sujet de « Les Tours du silence »

    coquelicotetcompagnie a dit:
    novembre 26, 2014 à 8:30

    Étrange coutume…

    Aimé par 1 personne

      gavroche60 a répondu:
      novembre 26, 2014 à 9:00

      Coutume funéraire aujourd’hui freinée en Inde par la disparition presque totale des oiseaux de proie …

      Aimé par 1 personne

      Éric G. Delfosse a dit:
      novembre 26, 2014 à 10:32

      Étrange, oui, peut-être, … pour un esprit occidental.
      Mais au moins, ils n’encombrent pas des milliers de kilomètres carrés de terrains avec des tombes qui ne servent à rien. Enfin, sauf à y déposer des cadavres qui vont pourrir lentement (de plus en plus lentement : de nos jours, les cadavres restent intacts très longtemps, avec toutes les saloperies chimiques qu’on avale au cours de sa vie !).

      Aimé par 2 personnes

        coquelicotetcompagnie a dit:
        novembre 27, 2014 à 9:13

        Oui, j’étais au courant pour les conservateurs alimentaires qui ralentissent la décomposition des corps… Embaumés de notre vivant!

        Aimé par 3 personnes

        juliette a dit:
        novembre 28, 2014 à 4:47

        Bonjour à tous !
        je suis d’accord pour les cimetières remplis de défunts qui prennent tant de place alors qu’il n’y en pas assez pour les vivants , dont beaucoup sans domiciles qui plus est ,alors que les morts eux n’en ont plus besoin et vive l’incinération !

        Aimé par 2 personnes

    fanfan la rêveuse a dit:
    novembre 27, 2014 à 7:04

    Voilà une manière écologique, aucun déchet et pas de frais d’obséques 😦

    Aimé par 2 personnes

    Maître Renard a dit:
    septembre 11, 2016 à 11:14

    A reblogué ceci sur Maître Renard.

    Aimé par 1 personne

    Ismael Kelifi a dit:
    avril 18, 2017 à 8:43

    Belle manière de célébrer la vie en offrant son corps a la nature après s’être repait d’elle toute sa vie
    Le Zoroastrisme est décidément la plus belle religion qu’il m’a été donné de connaitre

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.