La befana

Publié le Mis à jour le

befana

noeuds

Les cadeaux que l’on donne en France le jour de l’an sont donnés à Rome le jour de Noël. Les principales boutiques des confiseurs et des marchands de jouets d’enfants, dit l’auteur d’Un an à Rome, sont décorées de guirlandes et de clinquants.

Au milieu des objets de toute sorte étalés en vente, est placée une vieille femme (quelquefois un homme joue ce rôle) à vêtements noirs, au visage barbouillé de suie : c’est la befana (la guenon, le fantôme) qui est descendue par la cheminée, à l’heure où naquit Jésus, pour apporter des sucreries aux enfants sages, et châtier avec une longue baguette les petits mauvais sujets. La lettre que tient la befana est supposée lui avoir été écrite par un enfant qui demandait le cadeau de natale (Noël). Dans l’intérieur de beaucoup de maisons d’Italie, la befana est assise sous le manteau de la cheminée.

« Le Magasin pittoresque. »  Edouard Charton, Paris, 1840.

Publicités

3 réflexions au sujet de « La befana »

    jmcideas a dit:
    décembre 20, 2014 à 9:24

    LA Befana, de même que la sorcière tient souvent un balai (comme maman)
    La différence est quelle est souvent souriante, porte une bourse et un sac plein de bonbons, de cadeaux, pour ceux qui ont-été gentils dans l’année.
    {ma befana à moi, c’est moi}

    Aimé par 2 people

    fanfan la rêveuse a dit:
    décembre 20, 2014 à 1:54

    Si je ne me trompe l’équivalent du père fouettard 😉
    Bon samedi Gavroche !
    🙂

    Aimé par 2 people

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s