Baston chez les grillons

Publié le Mis à jour le

combat-grillons

En Belgique, il y a les combats de coqs. En  Chine, on a trouvé mieux : on raffole des combats de… grillons. C’est un spectacle très prisé chez les Fils du Ciel, spectacle naïf et innocent, bien en rapport avec les mœurs patriarcales d’un peuple que la Société protectrice des animaux pourrait recevoir tout entier dans son sein, s’il n’avait inventé pour les hommes des supplices si raffinés.

Pas d’arène, aucun préparatif, rien de la mise en scène usitée pour les combats de coqs et les courses de taureaux. Le périmètre du champ guerrier est formé par les assistants qui font cercle autour des jouteurs. 

Les grillons sont des lutteurs acharnés, mais de bonne compagnie. Ils combattent avec les armes que la nature leur a données, sans demander à des éperons d’acier le moyen d’arracher à l’adversaire un oeil ou un lambeau de chair.

Un entraînement raisonné les prépare au combat. Dès sa capture dans le champ, le grillon est enfermé dans une cage de bambou, où il reçoit comme nourriture quelques feuilles de salade et des grains de riz. Après quelques jours de ce régime, on le sort de sa prison pour lui apprendre la lutte en lui faisant mesurer ses forces avec un vétéran.

combat-grillonsPour cela on les place dans une coupe, que l’on a soin de choisir en bois afin que les combattants glissent moins sur leurs pattes. L’entraîneur alors leur chatouille la tête avec un cheveu afin de les agacer. Quand ils sont bien en colère, ils se précipitent l’un contre l’autre; et, à l’encontre des luttes humaines, la victoire se décide au premier choc. Le vaincu se retire tout penaud, tandis que le vainqueur, s’agitant vaniteusement, célèbre son triomphe par des cris-cris stridents.

Après une série d’expériences, on choisit les champions qui figureront dans les luttes publiques et sur lesquels des paris seront engagés avec cette ardeur que les Chinois mettent dans tous les jeux. Ajoutons que cette passion n’est pas ruineuse, car les enjeux ne dépassent jamais quelques sous. Cela permet aux joueurs de s’adonner souvent, sans grand dommage, à leur distraction favorite.

« Ma revue. »  Paris, 1907.

Publicités

9 réflexions au sujet de « Baston chez les grillons »

    Éric G. Delfosse a dit:
    janvier 24, 2015 à 11:47

    Pôv’bêtes !

    Aimé par 1 personne

    nuage1962 a dit:
    janvier 24, 2015 à 12:29

    il y a des gens qui aiment bien n’importe quoi

    Aimé par 2 personnes

    kristelsaintcyr a dit:
    janvier 24, 2015 à 12:55

    Article intéressant sur une coutume curieuse, mais révélateur des préjugés du siècle dernier

    Aimé par 1 personne

      gavroche60 a répondu:
      janvier 24, 2015 à 1:35

      Effectivement, quand on lit ce passage: « très prisé chez les Fils du Ciel, spectacle naïf et innocent … », tout est dit !

      Aimé par 2 personnes

    delorme a dit:
    janvier 24, 2015 à 3:07

    ça change des courses de chevaux et des combats de boxe mais a leur échelle c’est aussi terrible
    merci sympa !

    Aimé par 1 personne

    Moonath a dit:
    janvier 24, 2015 à 11:52

    triste tradition millénaire… 😦

    Aimé par 1 personne

    Baston chez les grillons | Maître Renard a dit:
    août 7, 2016 à 10:40

    […] Source : Baston chez les grillons […]

    J'aime

    Maître Renard a dit:
    août 7, 2016 à 10:50

    A reblogué ceci sur Maître Renard.

    J'aime

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.