Les ânes du roi de Perse

Publié le Mis à jour le

ânes

Le roi de Perse a des ânes dans ses écuries. Un jour, un Espagnol les voyant richement enharnachés et rangés dans la cour du palais, perdit sa gravité et se mit à rire. Un officier de la cour lui en demanda la raison.

L’Espagnol répondit qu’il riait de voir traiter avec tant de distinction des animaux qu’on traite avec le dernier mépris en Espagne.

— C’est apparemment que les ânes sont fort communs dans votre pays, dit l’officier; car pour nous, c’est parce qu’il sont si rares que nous  les traitons avec tant de distinction.

Publicités

Une réflexion au sujet de « Les ânes du roi de Perse »

    jmcideas a dit:
    février 7, 2015 à 11:06

    Il est vrai qu’en Espagne, si vous traversez les Monts Cantabrique, en voiture, c’est interminable:
    Il vous faut suivre, à chaque lacet, les ânes, au pas, lourdement chargés….et tel un âne, il ne se mettra jamais de coté (pour vous laissez passer)

    J'aime

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s