Un remède d’enfer

Publié le

marquis

Un certain marquis de V… , connu par ses singularités, vantait à la Reine un remède dont lui seul avait le secret, et qu’il avait fait prendre à un de ses amis réduit à l’extrémité.

L’a-t-il guéri ? demanda la reine.

Madame, dès le lendemain, j’allai pour le voir, il était sorti. 

Comment sorti ?

Oui, madame; il était allé se faire enterrer à Saint-Sulpice.

« Paris, Versailles et les provinces au dix-huitième siècle. » Jean-Louis-Marie Du Gast de Bois-Saint-Just, Paris, 1817.

7 réflexions au sujet de « Un remède d’enfer »

    runglaz a dit:
    mars 11, 2015 à 12:09

    A reblogué ceci sur runglaz.

    J'aime

    Antonio Pavón a dit:
    mars 11, 2015 à 2:41

    Et la Reine, a-t-elle pris ce remède foudroyant?

    Aimé par 1 personne

    Éric G. Delfosse a dit:
    mars 11, 2015 à 5:33

    Efficacité : 100% !
    Pile poil le médoc que cherche mon ex-belle-mère (qui a déjà quelques fois tenté de se suicider)…

    Aimé par 1 personne

    fanfan la rêveuse a dit:
    mars 12, 2015 à 7:38

    LOL !

    J'aime

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.