A dada sur ma girafe

Evelyn-Wood

Le général anglais Evelyn Wood racontait que, toute sa vie, il se rappellerait le mauvais quart d’heure qu’il avait passé en montant en selle sur une girafe, et cela par plaisanterie. Tant bien que mal il s’était hissé sur le dos de l’animal et le conduisait à l’aide d’une corde passée au cou. Tant que la girafe garda le pas, tout alla pour le mieux, mais lorsqu’elle prit le galop, ses mouvements étaient si singuliers que le général ne tarda pas à ressentir un malaise analogue au mal de mer.

A un moment, il se trouva si étourdi qu’il perdit l’équilibre et fut désarçonné; il tomba et se blessa très grièvement. Il dira plus tard qu’il préférait affronter tous les canons du monde plutôt que de renouveler son essai.

« Le Petit Français illustré. »  Paris, 1894.
Montage-illustration: Gavroche.

Publicités

5 réflexions sur “A dada sur ma girafe

  1. N’avez-vous jamais essayé le dromadaire ?
    La soirée ‘méchoui’, à Marrackech. se terminait par une courte balade à dos de dromadaire…
    L’exercice fût remarquable pour bon nombre de convives– et moi
    Mon essai fût de monter ‘à cru’, sans connaissance des réactions de l’animal
    > Ma chute , par l’avant, fût sensationnelle, après quelques mètres -quand il mit les 2 genoux à terre !
    Je soupçonne encore leur maître, un Imraguen, de favoriser le spectacle !!

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s