Un héros spirituel

Publié le Mis à jour le

Marshal_luxembourg Le maréchal de Luxembourg (1628-1693), le vainqueur de Fleurus, de Lens, de Nerwinde, était contrefait. Le prince d’Orange, désespérant de le vaincre, s’écriait souvent:

Ne battrai-je donc jamais ce bossu-là ?

Comment sait-il que je suis bossu, dit Luxembourg à ceux qui lui rapportaient ce propos, il ne m’a jamais vu par derrière.

« Le Petit Français illustré. »  Paris, 1864.

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s