Le rhinocéros et le dromadaire

Publié le

rhinocéros_dromadaire

Un rhinocéros, jeune et fort,
Disait un jour au dromadaire:
Expliquez-moi, s’il vous plaît, mon cher frère,
D’où peut venir pour nous l’injustice du sort.
L’homme, cet animal puissant par son adresse,
Vous recherche avec soin, vous loge, vous chérit,
De son pain même vous nourrit,
Et croit augmenter sa richesse
En multipliant votre espèce,
Je sais bien que sur votre dos
Vous portez ses enfants, sa femme, ses fardeaux;
Que vous êtes léger, doux, sobre, infatigable;
J’en conviens franchement; mais le rhinocéros
Des mêmes vertus est capable;
Je crois même, soit dit sans vous mettre en courroux,
Que tout l’avantage est pour nous:
Notre corne et notre cuirasse
Dans les combats pourraient servir;
Et cependant l’homme nous chasse,
Nous méprise, nous hait, et nous force à le fuir.
Ami, répond le dromadaire,
De notre sort ne soyez point jaloux;
C’est peu de servir l’homme, il faut encore lui plaire.
Vous êtes étonné qu’il nous préfère à vous;
Mais de cette faveur voici tout le mystère:
Nous savons plier les genoux.

Fables de Florian / Illustrées par Benjamin Rabier. 1936.

Publicités

4 réflexions au sujet de « Le rhinocéros et le dromadaire »

    le blabla de l'espace a dit:
    avril 14, 2015 à 6:52

    oui mais il lui donne le mal de mer !

    Aimé par 3 personnes

    sarah a dit:
    avril 15, 2015 à 7:12

    jm 🙂 le verbe, et le rythme… wahh.. une question qui emmène au vrai dialogue …
    en n’oubliant que ce sont des « animaux »…
    nos propres cerveaux auraient ce mm Ech@nge…au Plus Haut… 🙂

    Aimé par 2 personnes

    jmcideas a dit:
    avril 17, 2015 à 9:16

    La fable possède (toujours) une moralité, mais c’est aussi un petit théâtre en soi, que montrait si bien le maître Jean Delafontaine -Avant même d’y mettre des mots, voir même des vers, la scène (s) est déjà dans notre tête, et le plus souvent dans notre vécu.
    Soit:
    ~~ La collision était inévitable
    Aucun des deux n’était dans son état stable
    Leur sort fit qu’ils se rencontrèrent si violemment
    que se fut, par la suite l’occasion d’avoir beaucoup d’enfants
    Où les bienfaits du hasard, se traduisent souvent dans votre destin!
    JMC~~
    (= Tentative à justifier le ‘coup-de-foudre’ )

    Aimé par 2 personnes

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.