Un monstre en Anjou

Publié le Mis à jour le

 

loup-garou

De Lancre, à qui nous devons le récit du procès d’Aupetit, nous a conservé l’histoire d’une autre affaire  qui eut un grand retentissement dans tout l’Anjou. C’est une cause de « lycanthropie ».

Symphorien Damon, archer des gardes du grand prévôt d’Angers, rencontra, sur sa route, le 4 août 1598, un homme couché contre terre, les cheveux longs et « le regard mauvais », qui, aussitôt prit la fuite à travers les genêts. Or, en arrivant au village voisin, Damon apprit qu’un jeune garçon avait été dévoré par les loups. Presque aussitôt on rapporta les restes du cadavre sur une charrette et à la charrette était attaché un homme aux cheveux incultes, aux ongles longs de deux doigts, « les mains sanglantes et le visage épouvantable ».

On avait retiré les restes de l’enfant d’entre les pattes de deux loups, tandis qu’un troisième loup se jetait dans le champ voisin. On avait couru dans ce champ, on y avait trouvé l’homme aux grands cheveux. Lui demandant ce qu’il faisait, il avait répondu: « — Pas grand-chose ». Et comme on lui demandait encore qui avait mangé l’enfant, il avait répondu que c’était lui, un frère et son cousin. Voilà donc ce qu’étaient ces trois loups, des hommes transformés en bêtes, des loups-garous.

Le pauvre fou, nommé Jacques Rollet fut donc arrêté. Damon reconnut facilement en lui l’être singulier qu’il avait rencontré le matin. La chair de l’enfant était « hachée et découpée comme avec des dents ou ongles de bestes ». Mais Rollet ne revint pas sur ses déclarations. Il déclara même avoir mangé ou blessé quantité d’autres enfants. Il mendiait de village en village, avec son frère et son cousin, et grâce à un onguent spécial se transformait souvent en loup. On le jeta donc en prison le même soir, à Cande. Il avait « le ventre grand, tendu et fort dur; et le soir il but un seau d’eau et depuis n’a voulu boire ».

Transféré à la prison d’Angers le 7 août, Rollet expliqua comment il s’y était pris pour dévorer l’enfant. Il avait mordu d’abord au bas-ventre. Mais confronté avec le cadavre, il ne le reconnut pas.

« Enquis qui est-ce qui luy a apprins à se transmuer ainsi en loup, dit qu’il n’en sçait rien, sinon qu’il fut excommunié par sentence d’excommunication ».

Mieux encore que cette réponse, l’interrogatoire du 8 montrera l’incohérence de sa pensée.

— En vous frottant de cet onguent, deveniez-vous loup ?

— Non, cependant j’étais loup lorsque j’ai dévoré l’enfant Cornier.

— Etiez-vous loup lorsqu’on vous arrêta ?

— J’étais loup.

— Etiez-vous habillé en loup ? 

— J’étais habillé comme à présent.

— Les pieds et les mains vous venaient-ils pattes de loups ? 

— Oui.

— La tête vous venait-elle tête de loup ?

— J’ignore… J’avais la tête comme aujourd’hui.

Malgré ces contradictions ineptes, Jacques Rollet fut condamné à mort. Mais sur appel de son avocat, le Parlement de Paris annula la sentence et l’envoya pour deux années, à l’hôpital de Saint-Germain-des-Prés pour y « redresser son esprit ».

Ce fut là une grande preuve de sagesse.

« L’Église et la sorcellerie: précis historique suivi des documents officiels. »  J. Français, Paris, 1910. 

Publicités

5 réflexions au sujet de « Un monstre en Anjou »

    jmcideas a dit:
    avril 18, 2015 à 9:28

    >petites recherches:
    – lycanthropie = # changé en loup
    – fourmanthropie = # — en fourmi
    – ratanthropie = # — en rat
    …la suite, par vous-même.
    att: misanthropie = # —? ( en sauvage)

    Aimé par 1 personne

    Maître Renard a dit:
    mai 30, 2016 à 8:16

    A reblogué ceci sur Maître Renard.

    J'aime

    Un monstre en Anjou – musnadjia423wordpress a dit:
    novembre 21, 2017 à 4:49

    […] via Un monstre en Anjou […]

    J'aime

    Les hommes-loups « Le ciel de Leyenda a dit:
    avril 3, 2018 à 11:12

    […] le Poitou, le Berry, la Normandie avec ses vastes forêts, l’Artois, l’Anjou, presque toutes nos vieilles provinces avaient à compter avec les loups, terribles pour les […]

    J'aime

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.