L’ange aux fossettes

Publié le Mis à jour le

anges

Un ange, en allant par le monde, volant et voletant à la surface de la terre, aperçut un enfant endormi dans les hautes herbes à l’ombre d’un groupe de platanes.

Dieu, s’écria-t-il, le bel enfant !… Est-ce qu’on nous l’aurait volé là-haut ?

Et pour s’assurer que la créature naissante appartenait bien à la terre, et que son corps, hélas ! était fait, comme ici-bas toute chose, de matière périssable, l’ange, des deux premiers doigts de sa main divine, de ses doigts roses venus du ciel, toucha les joues enfantines.

Puis rassuré :

L’enfant est bien à ces gens-ci, dit-il…, et le messager céleste reprit son vol.

Mais où ils s’étaient posés, ces deux doigts avaient laissé leur empreinte.

— Voilà pourquoi, ma fille, mon enfant chérie, sur chacune de tes joues, lorsque le rire commence à naître, s’ouvrent deux petites fossettes, deux jolies petites fossettes d’ange. Voilà pourquoi, si souvent, je m’amuse à te faire rire… rien que pour les voir.

Elzéar Ortolan

5 réflexions au sujet de « L’ange aux fossettes »

    Soizic a dit:
    mai 8, 2015 à 10:54

    Trop mimi comme histoire!

    Aimé par 1 personne

    Éric G. Delfosse a dit:
    mai 8, 2015 à 8:28

    Aimé par 1 personne

    fanfan la rêveuse a dit:
    mai 9, 2015 à 7:57

    RRRooooo c’est trop trop mimi…
    🙂

    Aimé par 1 personne

    Maître Renard a dit:
    mai 8, 2017 à 8:13

    A reblogué ceci sur Maître Renard.

    J'aime

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.