Les pompiers au Japon

Publié le Mis à jour le

pompiers-japonais

Pendant bien des années, le corps des pompiers a servi de plastron aux plaisanteries sans nombre d’écrivains et d’artistes humoristiques. Une chansonnette, qui a fait le tour du monde, nous a même dit leurs prouesses.

Quand ces beaux pompiers
S’en vont à l’exercice… ♫

On a reconnu aujourd’hui que « ces beaux militaires que voilà » sont des héros, tout autant et peut-être même plus que ceux de l’armée ou de la marine. Ils sont continuellement en alerte, prêts toujours, au moindre signal, à aller risquer leur existence pour sauver la vie de leurs concitoyens en danger.

On a enfin rendu justice à leur courage et à leur désintéressement, et de nombreux articles sont parus sur le fonctionnement des divers corps de pompiers dans les différentes nations. Leurs manoeuvres quotidiennes auxquelles ils se livrent et qui leur donnent une agilité et une souplesse merveilleuses ne sauraient cependant être comparées aux exercices, des pompiers japonais.

pompier-japonaisCeux-ci ont le corps tellement fait à ces exercices qu’ils deviennent de véritables équilibristes, des acrobates, du haut en bas de leurs hautes échelles droites. En raison même de la nature des constructions au Japon, ces échelles, en cas d’incendie, doivent être tenues, ou droites ou penchées par certains pompiers, tandis que leurs camarades en gravissent les échelons, avec une agilité et une a adresse vraiment félines, armés qu’ils sont de haches dont ils se servent pour abattre le bois des maisons. 

Les accidents sont relativement rares, car le Japonais a une souplesse excessive et que, tel le chat, dans sa chute, il sait retomber sur ses quatre pattes, sans danger. Néanmoins, quoi qu’on puisse dire et quelles que soient la légèreté et l’adresse des pompiers japonais, pour l’héroïsme, l’activité, le courage, nos braves pompiers français ne le leur cèdent en rien.

« Mon beau livre. » Paris, 1906.

Publicités

3 réflexions au sujet de « Les pompiers au Japon »

    jmcideas a dit:
    juin 13, 2015 à 1:33

    Il suffit d’entendre leur klaxon ‘pin-pon, pin-pon, pin-pon….’ pour croire au miracle
    > le sauvetage est imminent> ! presque, ils ne peuvent qu’être honorés d’amoindrir le désastre jusqu’ à ce que vous n’entendîmes plus le klaxon.
    Mem
    ~~La vie ne tient qu’à un fil, celui de distinguer leurs casques étincelants au dessus de votre tête~~
    Banal remerciement.

    Aimé par 1 personne

    martine27 a dit:
    juin 14, 2015 à 11:09

    Fille de pompier de Paris avec onze années de caserne derrière moi, je ne peux qu’être d’accord. Et petite astuce pour distinguer la sirène des pompiers de celle des policiers (enfin il me semble que c’est celle-là, ou c’est celle de certaines ambulances ?), celle des pompiers dit « Tiens bon, tiens bon », l’autre « t’es foutu, t’es foutu »

    Aimé par 3 people

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s