Les souliers à la poulaine

soulier-poulaineUne des modes les plus singulières du moyen âge est sans contredit celle des souliers à la poulaine, portés alors en France, en Allemagne, en Angleterre, et dans les Pays-Bas. L’usage en remonte au treizième siècle, et s’est continué jusque sous Charles V. Ces souliers se terminaient par une espèce de pointe plus ou moins longue suivant le rang des personnes : aux souliers des gens du commun ces becs n’avaient qu’un demi-pied de long, tandis qu’ils avaient deux pieds à ceux des grands seigneurs et des princes.

On les enjolivait soigneusement de dessins de toute nature et plus ces ornements étaient bizarres, plus ils semblaient beaux et distingues. L’origine de cette mode étrange est généralement attribuée à l’Angleterre, et date du règne de Henri II. Ce prince, d’une beauté remarquable, avait un pied très long; pour cacher cette difformité, il imagina de se faire faire des souliers avec des pointes en forme de cornes. La cour, selon l’usage, imita bientôt le prince, et les bourgeois imitèrent la cour.

Cependant les évêques anglais et français ne tardèrent pas à lancer l’anathème contre cette mode, et un moine, le continuateur de la chronique de Guillaume de Nangis, la qualifia de crime contre la nature, d’offense au Créateur. Peu s’en fallut qu’on ne tint ses partisans pour hérétiques. Philippe IV essaya de l’abolir en France par/une ordonnance royale; mais la mode fut la plus forte, et maigre sa singularité et ses inconvénients elle dura encore près d’un siècle. Chartes V, pour complaire au clergé, déclara cette invention une abominable insulte à Dieu et à l’Eglise, et eut recours pour la détruire à un moyen énergique : il condamna à une amende de dix écus ceux qui y resteraient obstinément fidèles. Ainsi cessa l’usage des souliers à la poulaine.

Mais la mode qui les remplaça ne fut ni plus commode ni plus raisonnable. On porta des souliers et des pantoufles dont !a largeur, par-devant, dépassa souvent douze pouces. Dans la salle d’armes du château d’Ambras, près d’Inspruck, dans le Tyrol, on voyait autrefois, parmi les vieilles armures des ducs d’Autriche, des souliers en fer avec de longues pointes, qui s’adaptaient par-dessus les souliers ou les bottes ordinaires. On croit que les guerriers lançaient violemment ces pointes dans le corps du cheval de leur adversaire, et qu’ils les y laissaient enfoncées en retirant; le pied. Dans quelques pays on alla jusqu’à mettre des grelots au bout des pointes des souliers à la poutaine, comme on le voit dans notre estampe. C’était une imitation de l’usage adopté par les grands seigneurs du temps, qui, pour annoncer de loin leur approche, avaient l’habitude de porter des grelots et des clochettes attachés à leurs vêtements.

L’extravagance de cette mode la fit bientôt abandonner, et ce qui d’abord était la toilette des gens de qualité ne tarda pas à devenir le costume distinctif des fous de profession.

« Le Magasin pittoresque. » Edouard Charton, Paris, 1841.

Publicités

7 réflexions sur “Les souliers à la poulaine

  1. copié sur wikipédia :
    Le clergé réprouvait ces chaussures car le bout pointu de la poulaine permettait de relever la robe de la demoiselle assise en face, pouvant ainsi le faire remonter autant que cela lui était permis… De plus, sa longueur empêchait de s’agenouiller pour prier…

    quels empêcheurs de vivre 🙄
    quant aux pointes enfoncées dans le corps du cheval ils auraient mérités d’en recevoir eux aussi dans les fesses !

    Aimé par 4 people

  2. On adopta, plus tard, la Charentaise> une sorte de moufle qui vous cloue dans le fauteuil
    Elle s’agrémente d’un plaid qu’on pose sur ses genoux.
    L’horreur, aujourd’hui est de les acculer du talon et de traîner les pieds en marchant
    De plus, il existe souvent un motif ridicule sur le top, du type « fête du sport »
    Un amateur du genre en use 3 pairs dans l’hiver
    (et 2 pairs de tong fourrées en été)

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s