L’origine des cafés à Vienne

Publié le

Au delà des sentiers

Georg-Franz-Kolschitzky

Ce qui frappe surtout l’étranger à Vienne, c’est la multitude des cafés; on se croirait dans une ville d’Orient. Je n’en ai pas compté le nombre moi-même, mais, si j’en crois la statistique, ils dépassent le nombre de quatre cents. Il est vrai que Vienne est la première ville de la chrétienté qui ait vu un café s’ouvrir dans ses murs, et qu’a ce titre, elle a plus de droit qu’un autre.

C’était en 1688. Vienne, pour la seconde fois, était assiégée par les Turcs, et l’anxiété était grande. Malgré l’héroïque défense du comte Rudiger Starenberg, les Viennois voyaient le moment où ils devraient capituler, si les secours qu’ils attendaient du dehors n’arrivaient pas. On avait bien envoyé des messagers au-devant de l’armée impériale qui s’avançait sous le commandement de Charles de Lorraine, mais les uns après les autres ils étaient tombés entré les mains des Turcs, qui les avaient…

Voir l’article original 863 mots de plus

Publicités

7 réflexions au sujet de « L’origine des cafés à Vienne »

    Le petit blog avisé?? a dit:
    juillet 25, 2015 à 3:23

    J’adore cette histoire 🙂 On en apprend des choses chez toi 🙂
    J’adore le vrai café turc c’est délicieux et le café viennois hmmmm 😉

    Aimé par 1 personne

    Éric G. Delfosse a dit:
    juillet 25, 2015 à 5:02

    Quatre cents cafés pour un million huit cent mille personnes ? Bah, ça ne fait jamais qu’un café pour 4500 personnes…
    Je me rappelle avoir un jour compté (avec ma grand-mère) le nombre de cafés qu’il y avait eu dans les années soixante dans mon petit village d’Ermeton sur Biert (620 habitants)… Le résultat m’a laissé pour le moins étonné : il y a eu à un moment jusque dix-sept points de vente de boissons pour six cents habitants !!!
    À votr’santé !

    Aimé par 2 personnes

    jmcideas a dit:
    juillet 28, 2015 à 10:23

    Qui connait le Bd Richard Wallace à Puteaux, des années 70, sait fort bien que le plus gros des buveurs de bières, ne pouvait faire, au mieux, que tous les bars du trottoir gauche et très peux du trottoir de droite, en remontant vers la gare- (fâcheux pour celui qui devait prendre son train de retour)

    J'aime

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.