Danger de la miséricorde

Publié le Mis à jour le

louisXVLouis XV signait une condamnation à mort… Après avoir déployé son auguste paraphe :

Choiseul, dit-il au célèbre ministre qui lui tenait l’écritoire, cet homme a tué vingt personnes. Je lui avais pourtant fait grâce la première fois.

Sire, répondit Choiseul, c’est donc que ce misérable n’a tué qu’un seul homme. Votre Majesté a tué les dix neuf-autres.

Publicités

2 réflexions au sujet de « Danger de la miséricorde »

    jmcideas a dit:
    juillet 31, 2015 à 8:53

    Quand il y a prescription….c’est pour toujours !
    Le cadavérique Dutroux ne fut condamné que pour un définitif acte criminel, en France….La royauté Belge (1996) ayant nié ses faits précédents !
    [Seule la reine Paola en eût beaucoup de peine]

    J'aime

    fanfan la rêveuse a dit:
    août 2, 2015 à 9:18

    Belle analyse ! 😉

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s