Aventure plaisante

vitrier

Monsieur le Baron de …, propriétaire d’une très jolie maison de campagne, à deux lieues de Paris, fit dernièrement l’acquisition d’une superbe glace dont il avait dessein d’orner un nouvel appartement.

N’ayant pu s’accorder avec le marchand sur le prix de l’emballage et du transport, il prit le parti de l’envoyer chercher, à bras, par deux vigoureux paysans , ses voisins. Le voyage se fit sans accident jusqu’à la porte du logis. Mais alors les portefaix, obligés d’étudier leurs mouvements pour se faciliter l’entrée de l’intérieur, aperçurent dans la glace que la maison s’y répétait ; et trompés par les vacillations auxquelles ils donnaient lieu sans s’en douter, l’un d’eux s’écria tout effrayé :

Eh ! Charles, la maison croule !

Et voilà que nos deux paysans prennent la fuite, après avoir laissé tomber leur fragile dépôt, qui multiplia à l’infini la maison de Monsieur le Baron, sans augmenter ses revenus.

« Variétés littéraires. »  Jean-Marie-Louis, Coupé, Paris, 1787.

Publicités

12 réflexions sur “Aventure plaisante

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s