Courbet à Sainte-Pélagie

Publié le Mis à jour le

gustave-courbet

 

La lettre qu’on va lire fut adressée par Gustave Courbet, le peintre d’Ornans, au directeur de la prison de Sainte-Pélagie, où le déboulonneur de la colonne Vendôme fut enfermé en 1871.

Monsieur le Directeur,

Je vous serais très obligé de vouloir bien me faire donner un bain de siège, à demeure dans ma chambre, afin de pouvoir continuer le traitement qui m’a été ordonné par les médecins de Paris et de Versailles, pour une affection hémoroïdale (sic).
Je désirerais aussi que vous m’autorisiez à faire acheter une bouteille de bierre (sic) par jour, car je ne puis presque pas boire de vin à cause de ma maladie.
Veuillez aussi me faire passer le catalogue de votre bibliotèque (sic), plus un bonet (sic) de coton pour la nuit, plus un grand bain.

J’ai l’honneur de vous saluer.
G. Courbet.

« La Chronique médicale : revue bi-mensuelle de médecine historique, littéraire & anecdotique. »  Paris, 1911. »
Illustration : Gustave Courbet. Autoportrait à Sainte-Pélagie, 1872.

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s