Marie Duplessis n’a jamais porté de camélias

Publié le Mis à jour le

dame-aux-camelias

C’est la seule fantaisie de Dumas qui para Marie Duplessis de camélias, ainsi que l’a fort bien établi le docteur Cabanès dans une plaquette « Poitrinaires et grandes amoureuses ». Cette brochure parut en 1912; sans doute est-il intéressant d’en exhumer aujourd’hui une page :

« Les camélias sont de pure imagination; historiquement, la dame qu’on en pare, n’en a jamais porté. Alphonsine dite Marie Duplessis, n’a pas eu, pour cette fleur, à jamais associée à son nom, cette prédilection que lui prêtent de complaisants biographes. En évoquant les souvenirs de la jeune femme, au lendemain de sa mort, le romancier la para d’une grâce nouvelle poétique, mais empruntée. Cette jolie fiction, Dumas seul en est responsable; il l’a du reste avoué. Nous avons eu sous les yeux la lettre des aveux; elle est datée du 20 janvier 1895, et a paru dans un recueil littéraire depuis longtemps disparu ».

On avait offert à Dumas un portrait de la Dame aux Camélias; il répondit à celui qui lui avait fait l’offre :

« J’ai déjà deux portraits de Marie Duplessis et parfaitement authentiques. Le portrait que j’ai fait graver en tête d’une édition est la reproduction d’un des deux que je possède. Si celui que vous possédez est sans camélias, il a des chances d’être authentique, la légende des camélias ayant été inventée par moi après la mort de l’héroïne ».

Huit jours après, nouvelle épître, confirmant la première :

« Le portrait de Marie Duplessis, du moment qu’il porte un camélia à la ceinture, est certainement apocryphe. Ce n’est qu’après sa mort que je lui ai donné, dans mon roman, le surnom de la Dame aux Camélias ».

Mais la légende est indestructible, et l’on continuera en dépit du témoignage formel du dramaturge, déjà très souffrant, et dont la mort approchait, à imprimer que Marie Duplessis aimait à rehausser sa pâleur de rouges camélias.

Il est piquant de constater qu’Alexandre Dumas, qui devait appartenir à l’Académie et, en cette qualité, collaborer au  « Dictionnaire de la langue courante », commit dans la circonstance une faute d’orthographe : il écrivit, en effet, avec un seul « l » le nom de la fleur qui avait eu pour parrain celui qui d’Orient, l’avait importé en Europe, le missionnaire Camelli ( frère jésuite Jiří Josef Camel, latinisé en Camellus).

Alexandre Dumas pouvait, il est vrai, s’autoriser d’un précédent fameux. George Sand, dans un de ses romans, l’avait orthographié de la même façon, et quand on eut fait apercevoir Dumas de son erreur, il la reconnut, mais il la maintint, préférant, dit-il galamment, se tromper avec l’illustre romancière que donner raison aux étymologistes. Depuis lors, on n’a plus jamais écrit autrement le nom de celle qui ne la fixa peut-être jamais à son corsage.

« Revue Belge. » J. Goemare, Bruxelles, Bruxelles, 1926.
Illustration : José Nin Y Tudo.

Publicités

2 réflexions au sujet de « Marie Duplessis n’a jamais porté de camélias »

    carnetsparesseux a dit:
    janvier 7, 2016 à 12:13

    « Poitrinaires et grandes amoureuses » !! Houlà, le bon docteur Cabanes avait le sens du titre qui accroche !
    Il avait aussi le talent enviable de citer des documents disparus : « Nous avons eu sous les yeux la lettre des aveux…parue dans un recueil littéraire depuis longtemps disparu »…
    bon, ce talent là est certainement plus courant 🙂

    Aimé par 3 personnes

    […] Source : Marie Duplessis n’a jamais porté de camélias […]

    J'aime

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.