Ponts hantés

Publié le Mis à jour le

paysage-peur

Certains ponts  passent pour être hantés, et les voyageurs peureux ne se hasardent pas trop à y passer à une heure avancée de la nuit. Dans la commune de Saint-Gérand (Morbihan), se trouvent deux de ces ponts situés sur le canal de Nantes à Brest.

Les gens de l’endroit racontent que l’un d’eux, le pont de Kergoet, est hanté la nuit par une femme qui vient laver du linge auprès. On dit que c’est une femme épileptique qui s’est noyée près de ce pont en lavant du linge et qu’elle y revient pour faire sa pénitence. Si elle pouvait toucher un passant elle l’entraînerait dans le canal, où elle a, dit-on, son trou, mais les gens qui passent en cet endroit ont bien soin de s’écarter le plus possible du lieu où elle vient laver.

L’autre pont hanté est celui de Saint-Caradec sur lequel passe le chemin de fer (ligne de Saint-Brieuc à Vannes). Il y vient la nuit un esprit qui crie comme s’il demandait du secours. Plusieurs personnes affirment l’avoir entendu crier, et croyant que c’était quelqu’un qui appelait au secours elles se hâtaient de courir à son aide. Mais avant d’être arrivées au pont, elles voyaient comme la silhouette d’un homme se précipiter dans l’eau qui bouillonnait comme si elle recevait un corps quelconque. Arrivées sous le pont, elles n’entendaient, elles ne voyaient plus rien.

« Société des traditions populaires. »Musée de l’homme; Paris, 1892.

7 réflexions au sujet de « Ponts hantés »

    les Caphys a dit:
    janvier 30, 2016 à 12:42

    vivent les légendes !

    Aimé par 1 personne

    juliette a dit:
    janvier 30, 2016 à 4:09

    c’est gai !
    🙄
    bon samedi Mr Hervé de Gavroche 😉

    Aimé par 1 personne

      gavroche a répondu:
      janvier 30, 2016 à 4:51

      Attention, ma bonne humeur est contagieuse !
      Bonne journée Mme Juliette 🙂

      J'aime

    jmcideas a dit:
    janvier 31, 2016 à 5:13

    Quelque soit votre vaillance, au regard de ce pont de bois, qui fut jeté pour passer la rivière, de ses craquements et des rumeurs sur le danger à le passer, il vous faut, un petit répit et une bonne inspiration à vouloir l’emprunter…certains s’y refusèrent…Ce qui fut notre cas, on n’opta donc pour la barge de traversée, en contre-bas, plus naturelle et ancestrale…Le pilote du bord avait la mine des vieux mariniers expérimentés, et donc, c’est avec confiance que nous eûmes plaisir à prendre place à bord…Les remous énormes de la rivière nous apprirent vite la bonne utilité du pont au-dessus de nos têtes…La barge, à plusieurs reprises, fit demi-tour sur elle-même, et comme folle dans le courant, la dérive d’éloignement devenait considérable..par rapport au point d’accostage opposé..une situation qui ne troublait guère le pilote, sachant fort bien que son moteur s’époumonerait, à nous ramener « tôt ou tard et tout mouillé » à l’autre extrémité du pont… En effet, ceux qui choisirent d’emprunter le pont nous ont attendu 3 heures, autour d’un petit Café, qui s’appelait « Au Pont Enc’hanté » !! .

    Aimé par 1 personne

    Éric G. Delfosse a dit:
    février 1, 2016 à 2:22

    C’est la Bretagne, quoi…

    Aimé par 1 personne

    Maître Renard a dit:
    avril 20, 2016 à 6:06

    A reblogué ceci sur Maître Renard.

    Aimé par 1 personne

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.