Le vilain petit Andersen

Publié le Mis à jour le

vilain-petit-canard

Le 2 avril 2005, on  a célébré  au Danemark le bicentenaire de la naissance du charmant écrivain danois  Hans Christian Andersen qui, au milieu d’une foule de contes délicieux, a composé ce Talisman, dont M. de Marsolleau s’est inspiré pour sa pièce qui a été jouée aux Bouffes. Andersen, célèbre aujourd’hui dans le monde entier et qui fut entouré de gloire vers la fin de sa vie, eut assez de mal à percer. C’est son histoire symbolique qu’il a racontée dans le Vilain petit canard.

Ce vilain petit canard est fort malheureux : toute la basse-cour le trouvant gros, laid, mal emplumé, lui fait la guerre, se moquant de lui, le signalant aux chats. Il n’y a pas jusqu’à sa mère qui, honteuse d’avoir mis au monde un semblable monstre, ne souhaiterait de le voir disparaître. Désespéré, il s’en va, et longtemps, longtemps, lorsqu’il rencontre des poules, des canards sauvages, des oies, des chats, même des humains, il est toujours houspillé, et si malheureux, si malheureux, qu’il déclare soudain qu’il ne vous contera plus ses misères et ses peines tant il y en a !

Mais voilà, qu’un jour, traversant un lac, il aperçoit trois magnifiques cygnes.

Dieu qu’ils sont beaux ! Sans doute sont-ils méchants aussi, et il va s’enfuir, s’attendant à recevoir des coups de bec.

Mais quelle délicieuse surprise ! En se penchant sur l’eau, unie comme un miroir, il s’aperçoit tout à coup qu’il ressemble à ces beaux cygnes. Il est donc un beau cygne lui aussi, et les autres cygnes lui font fête, lui donnent des miettes de pain et le couvrent de caresses !

C’était le résumé de la vie d’écrivain d’Andersen qui avait connu toutes les déceptions avant d’arriver à la notoriété, puis au succès. Et le conte se termine par ces mots :

Peu importe d’avoir été couvé par une cane, parmi des canards, pourvu qu’on soit éclos d’un oeuf de cygne… Et ivre de bonheur, mais toujours modeste, comme il sied à un bon coeur, le nouveau cygne s’écrie : 

  Jamais, quand j’étais le vilain caneton, je n’aurais rêvé une telle félicité.

Inspiré d’un texte de Maurice Gérard. « Le Journal du dimanche : gazette hebdomadaire. »  Paris, 1905.

Illustration : capture You Tube.
Publicités

11 réflexions au sujet de « Le vilain petit Andersen »

    Pimpf a dit:
    février 22, 2016 à 6:43

    je ne connaissais pas cette anecdote sur Andersen

    Aimé par 1 personne

      gavroche a répondu:
      février 23, 2016 à 10:39

      Un personnage attachant, qui me donne maintenant envie d’en savoir plus sur son étonnant parcours 🙂

      Aimé par 1 personne

        Pimpf a dit:
        février 23, 2016 à 10:44

        Quand on voit l’impact de ses contes de nos jours que ce soit encore pour les enfants ( je le vois sur les contes que je raconte au mien le soir ) ou encore sur nos médias ( Disney peut en témoigner vu les contes d’Andersen qui ont contribué à son succès) c’est impressionnant 🙂 Comme noté finalement je connais très peu l’histoire même et la biographie de l’auteur de ces contes 🙂 merci de cet éclairage en tout cas !

        Aimé par 1 personne

    francefougere a dit:
    février 22, 2016 à 7:06

    Et cela donne un de ses plus beaux contes, pleins d’espoir pour ceux qui sont  » différents  » !
    Adorable illustration 🙂

    Aimé par 2 personnes

      gavroche a répondu:
      février 23, 2016 à 10:44

      Oui ! une belle parabole autobiographique 🙂

      J'aime

    Zoé, la Française a dit:
    février 22, 2016 à 8:18

    Mon conte préféré ❤

    Aimé par 1 personne

    Éric G. Delfosse a dit:
    février 22, 2016 à 9:00

    C’est l’histoire d’une fée qui rencontre un jeune homme.
    Le jeune homme en tombe amoureux, mais la fée se refuse à lui…
    – Allez, quoi, sortez avec moi…
    – Non, je ne souhaite pas sortir avec vous !
    Le jeune homme lui répond « quand vous le souhaiterez, faites-moi signe ».
    Et alors, la fée lève sa baguette magique, et, depuis ce temps-là, le jeune homme se promène majestueusement sur le lac, en compagnie des autres cygnes…

    Aimé par 2 personnes

      gavroche a répondu:
      février 23, 2016 à 10:46

      Mince ! j’ai pas saisi tout de suite… 🙄

      J'aime

    fanfan la rêveuse a dit:
    février 23, 2016 à 8:00

    Bonne journée Gavroche !
    🙂

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.