On demande M. Pérard !

Publié le Mis à jour le

Marie Leckzinska.La reine Marie Leckzinska eut de nombreux enfants. Pérard, célèbre accoucheur de Paris, accouchait la reine. Cette princesse était sur le point de mettre au monde sa cinquième fille, et, depuis six semaines, Pérard était installé au château de Versailles, attendant le moment où la reine pourrait avoir besoin de son secours.

Le lundi 11 mai 1733, il s’était rendu plusieurs fois auprès de la reine, et rien ne semblant annoncer un accouchement prochain, il profita de la soirée pour aller, dans la rue des Bourdonnais, chez la veuve de de La Lande, avec lequel il avait été extrêmement lié. Il venait à peine de quitter le château, lorsque la reine ressentit les premières douleurs.

« On le fit chercher partout, dit Narbonne  (Journal des règnes de Louis XIV et de Louis XV.), et comme on ne savait où il était allé et qu’on ne pouvait le trouver, on eut l’idée de faire battre la caisse par toute la ville afin de lui faire savoir qu’on réclamait ses soins au château. Tout cela fut inutile et l’on ne put pas le trouver. »

Pendant que l’on courait ainsi de tous côtés après l’accoucheur, la reine mettait au monde une nouvelle princesse. Fort heureusement, Helvétius, son médecin, était auprès d’elle et recevait l’enfant, tandis que la demoiselle Loisel, garde-malade, opérait sous ses yeux la délivrance. Pérard, que l’on découvrit enfin, se hâta d’accourir, et l’on put juger de son désappointement lorsqu’il vit l’accouchement terminé et la reine remise dans son lit.

« Il se présenta aussitôt chez la reine, ajoute Narbonne, lui demanda pardon, et voulut s’assurer par lui-même si tout était convenablement arrangé. Mais la reine refusa ce service après coup. Pérard alla ensuite chez le roi pour lui présenter ses excuses. Mais le roi ne voulut point l’écouter et lui tourna le dos. Le pauvre accoucheur se croyait complètement disgracié. Heureusement Marie Leckzinska était excellente. Elle ne conserva aucune rancune contre Pérard et s’empressa de le faire appeler dans sa grossesse suivante. »

Joseph-Adrien Le Roi.  « Histoire de Versailles, de ses rues, places et avenues depuis l’origine de cette ville jusqu’à nos jours. »  Versailles, 1868.
Publicités

5 réflexions au sujet de « On demande M. Pérard ! »

    fanfan la rêveuse a dit:
    mars 7, 2016 à 8:05

    Le prix du mécontentement ! 😉
    Bonne journée Gavroche !
    🙂

    Aimé par 1 personne

    Elisa a dit:
    mars 7, 2016 à 2:37

    Mais ça c’était avant. Aujourd’hui, on l’aurait licencié pour non réponse sur son smartphone, en limitant les indemnités bien sûr et M. Pérard se serait retrouvé Pôle emploi comme devant…

    Aimé par 3 personnes

    jmcideas a dit:
    mars 12, 2016 à 12:07

    On demande Mr X: il ne faut pas s’y précipité !
    > c’est un peu comme convoqué à la barre, pour confirmer ce que le quémandeur souhaite être entendu…
    En cela, il est bien conseillé d’attendre plusieurs rappels, pour y être obligé 😀

    J'aime

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.