La sieste des hommes-affiches

Publié le

hommes-affiches

Il est midi. C’est l’heure des déjeuners, et, comme la Réclame sait que ventre affamé n’a plus d’yeux que d’oreilles, elle se repose.

Les véhicules enluminés stationnent alignés au bas des trottoirs, pendant que leurs attelages étirent leurs membres fatigués et allument la réconfortante cigarette.

Pour être immobiles, ces véhicules n’en conservent pas moins leur aspect hétéroclite pour tous, terrifiant pour les quadrupèdes, et comme leur station immobile coïncide avec la rentrée des manèges, elle met au désespoir les écuyers chargés de veiller sur les premiers pas des jeunes amazones, dont les montures consternées manifestent de diverses manières leur invincible répugnance.

« À travers Paris. » Texte et dessin de Crafty. Paris, 1894.
Illustration : La sieste des hommes-affiches, place de la Concorde. Crafty  (1840-1906).

Publicités

3 réflexions au sujet de « La sieste des hommes-affiches »

    francefougere a dit:
    mars 29, 2016 à 6:27

    Commentaire très amusant – mais que ce métier était pénible …

    Aimé par 1 personne

    […] via La sieste des hommes-affiches — Le ciel de Leyenda […]

    J'aime

    fanfan la rêveuse a dit:
    mars 30, 2016 à 8:36

    Bonjour Gavroche,
    Ma grand-mère disait « il n’y a pas de sot métier, il n’y a que de sottes gens » !
    Bonne journée Gavroche !
    🙂

    Aimé par 1 personne

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.