Le compte est bon

Jean-Louis-Forain

Le jury de la cour d’assises d’Angers vient de rendre un curieux  verdict. Un sieur Quindier, de Saint-Ellier, âgé de soixante-quatorze ans, accusait les époux Girault de lui avoir extorqué une somme de 1,608 francs.

II avait été attiré chez eux, laissé seul avec la femme, et surpris ensuite par le mari, qui, en le menaçant de mort, lui fit donner la somme en question. Les époux, n’ont pas nié. Mais Girault a dit que Quindier avait perdu l’honneur de sa femme, et qu’il évaluait cet honneur à 1,600 francs.

Le jury a trouvé que la somme n’était pas exagérée, et a acquitté purement et simplement les deux époux.

« Gazette littéraire, artistique et bibliographique. »  Paris, 1891.
Illustration : Jean-Louis Forain.

 

Publicités

11 réflexions sur “Le compte est bon

        1. si l’on s’en tient à ces prix moyens de l’époque, avec 1600 francs l’épouse devait avoir plus d’un charme, et pas seulement alimentaire (ou culinaire).Maintenant, pour 244 euros, on appellerait cela, avec raison, du proxénétisme.

          Aimé par 6 people

  1. Sombre verdict !
    La femme, encore une fois, est au coeur de l’histoire > 80% des actes criminels sont liés à une intrigue féminime -sans leur affecter de procès- elles n’ont sont pas moins le motif, à 90% des querelles mortelles

    L’écart tient lieu aux jugements
    😀

    J'aime

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s