Un vilain défaut

Publié le

la-condamine

On sait que le célèbre voyageur Charles Marie de la Condamine avait un irrésistible penchant à la curiosité. On en cite des traits presque incroyables.

Un jour, passant dans l’appartement de Mme de Choiseul tandis qu’elle écrivait une lettre, il ne put résister à la tentation de s’approcher derrière elle pour lire ce qu’elle écrivait.

Mme de Choiseul, qui s’en aperçut, continua d’écrire en ajoutant :

« Je vous en dirais bien davantage si M. de la Condamine n’était pas derrière moi , lisant ce que je vous écris. » 

Ah ! madame, s’écria la Condamine, rien n’est plus injuste, et je vous assure que je ne lis pas !

« Encyclopédie populaire : journal de tout le monde. » Isidore Mullois.  Paris, 1856.

 

5 réflexions au sujet de « Un vilain défaut »

    coquelicotetcompagnie a dit:
    avril 23, 2016 à 10:25

    Est-on seulement voyageur si on n’est pas curieux?

    Aimé par 1 personne

    jmcideas a dit:
    avril 23, 2016 à 11:31

    = l’anti-spam de courrier à l’époque !

    Ps: Ne jamais lire un SMS foireux

    Aimé par 1 personne

    fanfan la rêveuse a dit:
    avril 23, 2016 à 7:44

    Et en plus de mauvaise foi…
    Bonne soirée Gavroche !
    🙂

    J'aime

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.