La théorie du mousquet

Publié le

soldats-mousquets

« La théorie » est ce petit livre bleu, cartonné toujours, remanié sans cesse, mis au courant par une commission spéciale d’officiers. La première théorie connue est celle du mousquet et qui est la suivante : 

« 1, portez la main au mousquet; 2, haut le mousquet; 3, joignez la main gauche au mousquet; 4, pressez la mèche; 5, mettez-la sur le serpentin; 6, compassez la mèche; 7, mettez les deux doigts sur le bassinet; 8, soufflez la mèche; 9, en joue; 10, tirez ; 11, retirez vos armes; 12, reprenez la mèche; 13, remettez-la en son lieu; 14, soufflez sur le bassinet; 15, mettez le poulvérin; 16, amorcez; 17, fermez le bassinet; 18, soufflez sur le bassinet; 19, passez le mousquet du côté de l’épée; 20, prenez le fourniment (étui contenant une cartouche); 21, mettez-le dans le canon ; 22, laisser tomber la poudre dans le canon; 23, remettez le fourniment en son lieu; 24 tirez la baguette; 25, haut la baguette; 26, raccourcissez la baguette; 27, mettez-la dans le canon; 28, bourrez; 29, retirez la baguette; 3o, raccourcissez la baguette; 31, remettez-la en son lieu; 32, portez la main droite au mousquet; 33, haut le mousquet; 34, mousquet sur l’épaule. »

Tout cela, pour arriver à pouvoir tirer son homme à trente pas. Le fusil Lebel est un peu moins compliqué et d’une autre portée.

« Gazette littéraire, artistique et bibliographique. »  Paris, 1892.

Publicités

12 réflexions au sujet de « La théorie du mousquet »

    La revue de Claire a dit:
    avril 27, 2016 à 5:52

    Pas mal comme anecdote

    J'aime

    carnetsparesseux a dit:
    avril 27, 2016 à 5:56

    J’aime beaucoup le point 1 : ne pas oublier d’attraper le mousquet avant de s’en servir ! devait y avoir de ballots qui n’y songeaient pas…..
    Cela dit, les théories militaire sont pleines de jolies formules :
    Q: « de quoi sont l’objet les pieds du fantassin ?
    R « ils sont l’objet de la plus grande attention »

    Aimé par 1 personne

    karouge a dit:
    avril 27, 2016 à 6:06

    A l’époque on n’était pas pressé de tirer sur son prochain, d’autant que celui à qui était destinée la balle avait largement le temps de venir mettre une gifle (et plus si antipathie avérée) au tireur !

    Aimé par 1 personne

    […] via La théorie du mousquet — Le ciel de Leyenda […]

    J'aime

    francefougere a dit:
    avril 27, 2016 à 6:40

    J’aime bien le mot  » fourniment  » – on dit : j’ai tout mon fourniment. Oui, cela se dit, mais je ne connaissais pas l’origine 🙂 Merci ! amicalement – france

    J'aime

    fanfan la rêveuse a dit:
    avril 28, 2016 à 7:53

    Il fallait que l’ennemi soit d’accord pour mourir et attendre patiemment son heure ? !
    🙂

    J'aime

      fanfan la rêveuse a dit:
      avril 28, 2016 à 7:56

      Oups, je reviens sur mes pas car je m’attendais à te lire, hé ben non, tu es peu prolixe en ce jour. Je te souhaiter une très belle et agréable journée Gavroche !
      🙂

      J'aime

    Anne de Louvain-la-Neuve a dit:
    avril 28, 2016 à 9:56

    Z’ont le temps de se faire zigouiller, déjà le manuel, c’est pour se flinguer !

    Aimé par 1 personne

    Elisa a dit:
    avril 28, 2016 à 11:08

    Pourtant d’habitude, les hommes détestent lire les notices 🙂

    J'aime

    jmcideas a dit:
    avril 29, 2016 à 6:35

    La théorie finale est qu’il valait mieux ne pas tirer le premier: 😀
    Ce qui laissait, en soi, LARGEMENT le temps de fourminer son arme !

    J'aime

    Marcorèle a dit:
    avril 30, 2016 à 10:21

    Sacrés Mousquetaires !

    J'aime

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.