La poste à Paris en 1653

Publié le

facteur

Tous ces jours-ci, les journaux enregistrent des plaintes contre la difficulté et les lenteurs postales à Paris où l’on a pourtant des tubes pneumatiques et des téléphones. Il n’est pas sans intérêt à ce sujet de signaler un règlement sur la poste parisienne de 1653. Paris était alors réputé comme la ville la mieux organisée de l’Europe sous ce rapport.

Le règlement vise les lettres écrites d’un quartier de Paris à un autre avec une réponse payée que le facteur rapportait à la personne qui avait écrit. On attachait à la lettre un billet de retour. Un commis apportait la lettre à destination, attendait la réponse et la rendait au premier expéditeur. Le prix de ces billets avec retour port payé était d’un sou marqué; on les vendait au palais, bureau du commis général, chez les tourières des couvents, chez les portiers des collèges et communautés et chez les geôliers des prisons.  

Le règlement du 8 août 1653 porte: « Les solliciteurs sont avertis de donner quelque nombre de ces billets à leurs procureurs et à leurs clercs, afin qu’ils les puissent informer à tous moments de l’état de leurs affaires, et les pères à leurs enfants qui sont au collège ou en religion, et les bourgeois à leurs artisans. »

Voilà un genre de lettres qui n’existe plus aujourd’hui, mais qu’on devrait bien rétablir. Ce serait assurément un progrès d’en revenir à 1653 sur ce point.

 « Gazette anecdotique, littéraire, artistique et bibliographique. »  Paris, 1892.
Publicités

5 réflexions au sujet de « La poste à Paris en 1653 »

    La revue de Claire a dit:
    avril 30, 2016 à 3:47

    Cela n’a plus rien avoir la poste actuelle et la poste d’il y a 5 siècles.

    Aimé par 2 personnes

    francefougere a dit:
    avril 30, 2016 à 5:44

    Remy de Gourmont raconte aussi ce qu’est la poste de son temps : deux distributions à domicile par jour !

    J'aime

    CuriousCat a dit:
    mai 1, 2016 à 9:42

    Bonjour Gavroche,
    Merci de nous replonger dans les dédales de l’histoire de notre capitale… comme un bon « titi » parisien !
    Que du bonheur pour ce 1er mai.
    Catherine

    J'aime

    brindille33 a dit:
    mai 2, 2016 à 11:28

    Merci pour cet article aussi intéressant 🙂
    Les tubes pneumatiques et le téléphone. 🙂
    J’ai connu en entreprise les tubes pneumatiques. Qu’est ce que c’était pratique entre le bureau et le magasin. Envoi de documents, de pièces ceci pour éviter de descendre les escaliers ou de perdre du temps en aller-retour. Cela faisait des économies de pas, de temps, et surtout de fatigue sur la journée. Cela m’amusait même à trente ans en 1980, de sentir ce tube en plexiglas aspiré dans ce tube. J’y trouvais une certaine magie. 🙂
    Quant à la poste et son fonctionnement de l’époque cela me semblait bien compliqué. Si j’ai bien compris, le coursier était payé à son arrivée pour la lettre par exemple et ce qui en a suivi dans les explications, j’ai pas trop compris. 🙂
    Etait-ce mieux à cette époque ? Ce que je puis dire c’est qu’aujourd’hui, les personnes qui travaillent à La Poste sont vraiment soumises à toutes les sauces. Je parle de celles qui sont sur le terrain par monts et par vaux, par tous les temps. Je me souviens du facteur de mon quartier lorsque j’habitais Bruxelles, et combien son « récipient » en cuir était énorme à porter et bien lourd. Il commençait sa tournée très tôt, et finissait aussi très tôt, pour un salaire pas très élevé. Ce facteur là avec femme au foyer et six enfants, près de chez moi. Il a fait cela toute sa vie. Il semblait heureux. C’était l’époque où je ne posais pas de questions aux autres personnes 😉

    Aimé par 2 personnes

    runglaz a dit:
    mai 2, 2016 à 11:20

    A reblogué ceci sur runglaz.

    J'aime

Répondre à brindille33 Annuler la réponse.

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.