Un caillou dans les haricots

sing-sing

Les haricots sont certainement entre tous les légumes, les mieux connus des prisonniers de Sing Sing (New York) et d’ailleurs.

Il advint, en mai dernier, qu’un prisonnier, membre de la Ligue de Secours Mutuel, organisée à la prison même, en mangeant des haricots se cassa une dent sur un caillou. Il estima et déclara bien haut que si le cuisinier voulait servir des cailloux, il devait les mieux faire cuire. Ses camarades de la Ligue l’approuvèrent. Le chef délégué de la Ligue, qui était en même temps le chef de l’équipe qui triait les haricots donna sa démission de ces deux emplois. L’indignation ne fit que s’accroître. Même les nouveaux venus frémirent de colère.  

Bientôt les délégués de la Ligue de Secours Mutuel donnèrent leur démission collective. Douze coiffeurs employés dans la salle de coiffure de la prison démissionnèrent également. Ils préféraient ne rien faire ailleurs, plutôt que d’accepter d’être barbiers dans une prison où on servait des cailloux à demi-cuits.

C’était l’heure de la relève. Le directeur décida de doubler la garde, fit appeler les permissionnaires, déclara qu’en effet la nourriture avait été mal préparée, que les haricots étaient insuffisamment cuits, que les prisonniers avaient des motifs de se plaindre, mais ne prenaient pas la meilleure manière pour le faire, qu’ils avaient agi avec un peu de précipitation, et qu’il espérait qu’ils allaient tous reprendre tranquillement leur travail.

Ce qu’ils firent…

« L’Aventure : journal hebdomadaire. »  Paris, 1927.
Publicités

4 réflexions sur “Un caillou dans les haricots

  1. Ils n’ont pas trouvé le haricot magique de Jack, qui leur aurait ouvert les portes de l’évasion ! (remarquons qu’ils ne mangeaient pas non plus des clés de sol ou de fa, à Sing sing, clés des chants et des champs)

    (Dans la version du conte donnée par Jacobs8, Jack est un garçon qui vit seul avec sa mère, qui est veuve. Leur seul moyen de subsistance est le lait que donne leur unique vache. Un matin, ils se rendent compte que leur vache ne donne plus de lait. La mère de Jack décide alors d’envoyer son fils la vendre au marché.

    En chemin, Jack rencontre un vieil homme à l’allure étrange et qui salue Jack en l’appelant par son prénom. Il parvient à convaincre Jack d’échanger sa vache contre des haricots qu’il dit « magiques » : si on les plante pendant la nuit, le matin ils auront poussé jusqu’au ciel ! Quand Jack revient chez lui sans argent mais avec, seulement, une poignée de haricots, sa mère se met en colère et jette les haricots par la fenêtre. Elle punit son fils pour sa crédulité en l’envoyant au lit sans souper.)

    in https://fr.wikipedia.org/wiki/Jack_et_le_Haricot_magique

    J'aime

    1. Et les haricots KA rouges, ne sont-ils pas les meilleurs ?
      J’ose vous parler de la mogette = un très gros haricot blanc -mangé en Vendée> son seul défaut est la pelure qu’il vous laisse entre les dents !
      Pour terminer cette histoire de haricots, elle aurait été mieux comprise avec des lentilles (qui, on le sait, s’accompagnent de petites pierres qui vous pète les dents !)

      J'aime

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s