Phénomènes

Hercule-foire-1909

Parmi les hommes les plus robustes de l’Angleterre, au siècle dernier, on cite Tom Johnson dont la force fut révélée au public  par un acte de bienfaisance.

Il était portefaix à Londres, et son travail consistait à transporter des sacs de blé des rives de la Tamise au sommet d’une colline où se trouvaient les magasins. Il apprend qu’un de ses camarades, déchargeur comme lui, venait de tomber malade, laissant dans une profonde misère sa femme et ses enfants. Bien que ne connaissant pas celui-ci, Johnson, ému de pitié, consent, pour soulager cette misère, à faire double besogne : au lieu d’un sac de blé sur ses épaules, on lui en met deux, et le soir il porte le gain supplémentaire à la famille de son camarade.

Quelquefois Johnson soulevait d’une seule main un sac de blé et le faisait passer autour de sa tête aussi facilement que dans les gymnases on exécute exercice du mil. Johnson qui devint célèbre boxeur exécuta ce tour de force à la suite d’un assaut, afin de montrer combien il était peu fatigué de la lutte qu’il venait de soutenir.

Les porteurs des halles de Paris portent allègrement sur les épaules un sac de farine de 159 kg, et, ainsi chargés, montent plusieurs étages. L’un d’eux, à la suite d’un pari, fut chargé de trois sacs de farine, et put encore marcher sous ce fardeau. Une autre fois, il avait parié porter quatre sacs. Il résista quelques instants, mais tout à coup il s’affaissa sous cette énorme charge de 636 kilogrammes.

Il y a quelques années, une « femme-hercule », se glissant sous une voiture contenant six personnes, puis s’arc-boutant sur les mains et sur les genoux, soulevait ce lourd fardeau. Pour prouver que la voiture ne touchait plus au sol, un aide donnait une impulsion aux roues qui tournaient dans le vide pendant quelques instants.

On voit quelquefois des amateurs ou des hercules de profession se placer sous une table surchargée d’un poids de 8 à 900 kg, et la soulever. Mais de tous les tours analogues, nous ne croyons pas qu’il y en ait eu de plus remarquables que ceux exécutés par un bûcheron des montagnes de la Margeride connu sous le nom de Lapiada (l’extraordinaire). Cet homme, dont la force était légendaire dans le pays, avait un jour, dit-on, arrêté un taureau échappé et devenu furieux, et l’avait maintenu par les cornes pendant que des hommes accourus lui mettaient les entraves. Par amusement il se couchait à plat ventre, plusieurs hommes se plaçaient sur son dos, et Lapiada parvenait toujours à se relever avec cette grappe humaine. Si parfois un maladroit culbutait, Lapiada riait d’un gros rire qui faisait trembler les vitres.

Mais le tour le plus extraordinaire exécuté par le bûcheron fut de se mettre sous une charrette chargée de foin et de la soulever, ses mains arc-boutées d’abord sur ses genoux, puis remontées peu à peu sur ses hanches, et de se tenir debout, donnant le curieux spectacle de la lourde masse de fourrage maintenue en équilibre sur un aussi faible support que deux jambes humaines. Lapiada a terminé son existence d’hercule dans un suprême effort. Voulant charger à lui seul dans un char un énorme tronc d’arbre, il le saisit, ses muscles se raidissent, mais le sang lui sort par la bouche et par les narines, et il dut s’avouer vaincu.

La fin de Lapiada présente quelque analogie avec celle du célèbre athlète Polydamas, victime également de son trop de confiance dans sa force musculaire. On raconte que, s’étant réfugié avec quelques amis dans une grotte, pour fuir la chaleur du jour, tout à coup le plafond de la grotte se fend et menace de s’effondrer. Polydamas confiant dans sa force ne veut pas fuir comme ses camarades; il s’arc-boute, veut soutenir la montagne, et meurt écrasé par celle-ci.

Guyot-Daubès. « Les hommes-phénomènes. » 1885, Paris.

Publicités

2 réflexions sur “Phénomènes

  1. Au Guiness des records, on n’a mieux > le lancer de pépin de citrouille
    Le record s’établi à 2,66 mètres -par un jet de bouche!
    (sans mourir asphyxié par le gonflement du thorax)

    Pour les pépins de la vie courante > le record est celui d’une chute d’échelle à hauteur de 10,11 mètres
    Qui dit mieux ?

    J'aime

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s