Souvenirs, souvenirs…

Publié le Mis à jour le

Emmanuel-Arène

M. Emmanuel Arène, le sénateur qui vient  de faire jouer au théâtre Réjane, la pièce Paris-New York et de se battre en duel avec M. Adolphe Brisson fit ses études de droit à Aix-en-Provence. « Quand j’y faisais mon droit, disait-il un jour, je passais toutes mes journées à Marseille, et c’est peut-être pour cela que je trouvais Aix si agréable ! »

C’est sans doute pourquoi, lorsque la question de rivalité universitaire entre Aix et Marseille vint sur le tapis, il y a quelques années, Emmanuel Arène publia un article favorable à Aix. Il y raconta des souvenirs de jeunesse, et notamment la lutte mémorable entre les deux cafés rivaux : celui des Deux Garçons et le Café Clément, qu’il fréquentait indistinctement, étudiant dans l’un le droit français et dans l’autre le droit romain…

L’article fit sensation à Aix. Mais, quelle ne fut pas la stupeur d’Emmanuel Arène en recevant une lettre du patron du café Clément, lettre très flatteuse mais qui se terminait ainsi :

—  Je ne sais, vraiment, cher monsieur, si je dois profiter de cette aimable circonstance pour vous rappeler un petit arriéré de cinquante-huit francs que j’ai trouvé en regard de votre nom si sympathique, dans le compte de l’année 1873.

 « Ma revue : hebdomadaire pour la famille. » Paris, 1907.

 

Publicités

6 réflexions au sujet de « Souvenirs, souvenirs… »

    karouge a dit:
    juillet 22, 2016 à 10:05

    A force de rivalités, et de duel entre les sieurs Arène et Brisson, on ne sut jamais lequel garda le souvenir de l’autre, lequel, par un beau matin, se réveilla mort. Ni qui paya la facture.

    Aimé par 1 personne

    fanfan la rêveuse a dit:
    juillet 23, 2016 à 8:34

    Bonne journée Gavroche !
    🙂

    Aimé par 1 personne

    jmcideas a dit:
    juillet 23, 2016 à 12:23

    Souvenirs…J’ai toujours quelques notes impayées….(de ~~1972) au Polly Maggo, au Sugar coffee, et ailleurs
    mais mes retours récents ont largement comblé mes dus
    (La compréhension et l’ amitiè de ces lieux avaient quelque chose de profond que l’on peut admettre pas très loin de la charité)
    ICI, mon pardon et toute ma gratitude

    J'aime

    La revue de Claire a dit:
    août 4, 2016 à 5:51

    Cette anecdote est intéressante

    J'aime

    Maître Renard a dit:
    mai 12, 2017 à 8:10

    A reblogué ceci sur Maître Renard.

    J'aime

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s