Les bosses

Publié le

docteur-gall

Le docteur Franz Joseph Gall, qui mourut le 28 août 1828, est bien oublié des jeunes générations. L’inventeur de la phrénologie professait des idées assez curieuses.

D’après son système, les bosses dont chacun de nous a le crâne orné proviennent des passions qui ont pour siège notre cerveau. A mesure que celles-ci s’affirment et se développent, la partie interne et correspondante du cerveau soulève la boîte osseuse et se manifeste à l’extérieur par une saillie. Ainsi, telle bosse caractérise un musicien, telle autre un mathématicien, et, de plus, aux yeux d’un vrai phrénologue, elle exprime à quel degré l’un et l’autre possèdent le goût de la musique ou des nombres.

Gall eut beaucoup de succès avec ses théories. Il fut même servi maintes fois par une sorte de divination troublante. On conte qu’un soir, il aperçut, dans un salon, un personnage qu’il n’avait jamais vu. Il s’approcha de lui, examina sa tête et déclara :

Cet homme est un collectionneur.
— Ah ! ah ! lui dit-on. Et que collectionne-t-il ?
— Les tableaux… Je puis même aller plus loin et vous apprendre que, parmi les différents genres de tableaux, ce sont les paysages qu’il préfère.

On interrogea l’intéressé, qui, fort surpris, confirma de tout point les déductions du phrénologue. Comme on le voit, Sherlock Holmes lui-même n’eût été qu’un bien petit garçon devant le docteur Gall

« Les Annales politiques et littéraires. »  Paris, 1928.

Publicités

5 réflexions au sujet de « Les bosses »

    juliette a dit:
    novembre 12, 2016 à 6:12

    bien le bonsoir 😉 d’où l’expression  » avoir la bosse des maths » c’est marrant, Mr Hervé de Gavroche, j’en ai découvert l’inventeur de cette théorie hier
    et Balzac a écrit « Vous êtes fille, vous resterez fille, vous mourrez fille ; car malgré les séduisantes théories des éleveurs de bêtes, on ne peut être ici bas que ce qu’on est. L’homme aux bosses [Gall] a raison, vous avez la bosse de l’amour. »
    Honoré de Balzac – Splendeurs et misères des courtisanes

    Aimé par 3 people

      Gavroche a répondu:
      novembre 12, 2016 à 8:33

      C’est un peu comme quand ma chère et tendre me lance quelquefois : « On ne redresse pas une branche tordue ». 😀
      Bonne soirée Juliette 🙂

      Aimé par 2 people

    Maître Renard a dit:
    novembre 12, 2016 à 9:52

    La mienne, en bois d’ébène, affirme que « Les racines sont foutues… » Le mâle est-il à la racine?

    Aimé par 1 personne

    Éric G. Delfosse a dit:
    novembre 13, 2016 à 10:36

    Sur ce, je vais bosser un peu avant de dodoter…

    J'aime

    jmcideas a dit:
    novembre 16, 2016 à 7:29

    J’en ai eu des bosses, mais elles se sont toutes résorbées, en y appliquant fermement une grosse pièce de 5 sous !

    J'aime

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s