Ces braves martiens

Publié le Mis à jour le

martiens

Pour ceux qui ne le sauraient pas, rappelons que les martiens sont les habitants de Mars, comme les Parisiens sont les habitants de Paris. Ajoutons que Mars est une planète, tout comme la Terre elle-même. Si bien que, si Mars est habitée, ce qui n’est pas sûr, ses habitants, les martiens, pourraient être des hommes comme nous.

S’ils existent, il est à souhaiter que ces braves martiens soient animés de bons sentiments à notre endroit. S’ils nous voulaient du mal (au vrai on ne voit pas bien pourquoi ils nous en voudraient !) rien ne serait plus facile (?) pour eux que de nous laisser tomber des obus de 510, et même de beaucoup plus gros, sur la tête. Heureusement, nous allons être bientôt fixés, et nous allons savoir s’il faut préparer des abris bétonnés contre les cadeaux explosifs des enfants de Mars.

Un savant… un docteur, descendant si l’on en croit son nom, de Robinson Crusoë lui-même, le Dr Robinson, va pour peu de jours entrer en relations avec la planète Mars. Ce sera au moyen de la T.S.F. Ce serait presque aussi simple de se servir de l’avion, ou du…  » Comte Zeppelin », retour d’Amérique. Le Dr Robinson est sûr du succès. Il a pris ses garanties. Il est en relations télématiques !… avec une dame de Mars. Il le croit du moins. Cette dame étant bavarde, ce qui semble indiquer qu’il y a des ressemblances entre Martiens et Terriens, cette dame lui a dit qu’on était prêt là-bas à recevoir ses messages… (Je vois un « jeune » qui. rit !… « jeunes » ne riez pas ! C’est un docteur télépathe qui parle). Donc, au jour fixé, le Dr Robinson va envoyer des appels sur une longueur d’ondes de 13 kilomètres. Les membres de l’Académie Martienne des Sciences auront pris leur casque. Leur président sera prêt a nous répondre :

Quel honneur ! Monseigneur !…

En avons-nous de la chance ! Les Martiens, galants hommes, nous ont réservé la primeur de leurs interviews, M. le Dr Robinson nous le promet… Je ne demande qu’à le croire, mais il me reste plus d’un doute.

Comment Branly a-t-il fait part de sa découverte aux Martiens ? Si ce n’est pas Brandy, qui est-ce qui nous permet de supposer qu’il y a, sur le bord des canaux de Mars, une tour Eiffel ou un poste correspondant de Rugby d’où va partir l’appel de Robinson ? En quelle langue parlera-t-on ? Qui sont les interprètes ? Quand on songe que nos savants n’ont pas encore déchiffré certaines inscriptions étrusques; qu’il a fallu attendre Champollion pour « lire » les hiéroglyphes, nous avons le droit de demander si le Dr Robinson se moque de nous, et si les journaux qui nous annoncent sérieusement son expérience se paient notre figurine ! Au moins nous exigerons qu’ils y mettent le prix, et nous retiendrons cette nouvelle histoire pour mettre une sourdine à nos admirations pour le « Progrès » télépathique ou autre, et pour développer notre esprit critique à l’égard des dépêches des agences.

De cette façon le Dr Robinson nous aura tout de même rendu service.

« Les Jeunes. Courrier de quinzaine du Journal le Patronage. » Paris, 1928.

Publicités

7 réflexions au sujet de « Ces braves martiens »

    Gilles Labruyère a dit:
    novembre 19, 2016 à 6:00

    Rugby, près de Birmingham, est une des premières station radio en Angleterre. En 1928, cette station était capable de communiquer à 23 KHz, l’équivalent de 13 km de longueur d’onde, à grande puissance, et même à bien plus haute fréquence. Branly est sûrement Édouard Branly, inventeur du premier récepteur radio et qui permit à Marconi les premières expériences de télégraphie sans fil. La question porte donc sur la manière dont Branly a communiqué aux martiens la description de son récepteur radio … version moderne du problème de l’œuf et de la poule. Belle histoire, Hervé ! La photo est probablement beaucoup plus récente ?

    Aimé par 3 people

    Gilles Labruyère a dit:
    novembre 19, 2016 à 6:27

    J’ai trouvé : Destination Moon, 1950, gagné !

    Aimé par 2 people

    le blabla de l'espace a dit:
    novembre 19, 2016 à 7:33

    ah bon ! je croyais que les martiens se sont des hommes qui aiment les barres chocolatées

    Aimé par 3 people

    Éric G. Delfosse a dit:
    novembre 19, 2016 à 9:56

    2025…
    Un astronaute revient de Mars. Les journalistes sont là, pour l’accueillir à son retour sur Terre, et lui poser LA question à mille balles : « Alors ? Y a-t-il de la vie sur Mars ? »
    Et lui, de répondre : « Bah, à part le samedi soir, le reste du temps, c’est plutôt mort »…

    Aimé par 2 people

    jmcideas a dit:
    novembre 20, 2016 à 11:15

    En fait, on connait le fin du fin…C’est que ces braves gens de Mars -peu nombreux- mais pas un de moins- ont tous émigré vers notre planète -en l’an xxxx av JC- Ils se sont fondu incognito aux 4 coins de notre globe : La question: d’où venez-vous? leur fut même pas posée !
    Quelques-uns, seraient arrivés, Porte de la Chapelle (Nord de Paris)–ils portaient des casques à joues en forme d’ailes transidérales, et des sandales palmées d’alunissage (nécessaires à leur voyage)
    La TSF n’étant arrivée que bien plus tard, on sait que la tentative de communication -et pour cause- fut sans réponse.
    (Ne cherchez pas un bulletin AFP sur le sujet)

    Aimé par 1 personne

    Claudia Capurro a dit:
    novembre 20, 2016 à 1:37

    Vive les UFO ❤

    Aimé par 1 personne

    brindille33 a dit:
    novembre 20, 2016 à 5:19

    Il n’était pas question d’une Mme Robinson installée sur la planète Vénus et qui ne reviendrait
    jamais ? 😉

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s