Doulce France

assassinat-concini

La mort de Henri IV laissa la France à la dérive, sans gouvernail : Sully se retira après quatorze années d’heureuse administration financière, et il survécut trente ans encore, dans une retraite maussade et grincheuse. Ses raideurs doctrinaires insultaient aux jeunes courtisans :

Sire, dit-il un jour à Louis XIII, quand le roi, votre père, de glorieuse mémoire, me faisait l’honneur de m’appeler pour m’entretenir de ses affaires, au préalable il faisait sortir ses bouffons.

Bouffon, en effet, l’aventurier Concini que le caprice de Marie de Médicis métamorphose en maréchal. Chacun en connaît la brusque fin : il sort de sa maison, quand le baron de Vitry lui met la main sur le bras droit :

Le roi m’a ordonné de me saisir de votre personne.

L’Italien, qui lisait une lettre, fait un pas en arrière : 

 A moi ?
— Oui, à vous.

Et en même temps il reçoit à bout portant une arquebusade, à la tête, au cou, à la joue. Lardé de coups d’épée, il tombe à genoux, Vitry l’étend à terre d’un coup de pied. Concini, enterré comme un chien, est exhumé par la populace, qui le traîne au Pont-Neuf, où il est pendu à une des potences élevées pour ses détracteurs, comme jadis Aman. On le remorque aussitôt à la Grève, on le découpe en mille morceaux, ses entrailles sont noyées, le reste du cadavre est brûlé devant la statue du feu roi, et les cendres, vendues un quart d’écu l’once. Un énergumène lui arrache le cœur pour le manger. Sa veuve est brûlée comme sorcière, et son fils, déclaré incapable d’exercer aucune charge.

Concini entraîna la reine mère dans sa chute : la veuve de Henri IV fit une guerre impie à son fils et elle passa sa vie en prison ou en exil. Elle mourut à Cologne, dans la plus profonde misère, implacable dans sa haine contre Richelieu : le nonce du pape l’engageant à envoyer au cardinal, comme gage de réconciliation, son portrait dans un bracelet qui ne la quittait jamais, elle s’écria :

Ah ! c’est trop !

P.-A.Changeur & Alfred Spont. « Les grandes infortunes. » Paris, 1890.

 

Publicités

5 réflexions sur “Doulce France

  1. Oups, j’allais oublier deux choses :
    – pour faciliter nos échanges, peut-on envisager de nous tutoyer désormais ?
    – j’ai réussi à intégrer enfin le nom de mon blog dans url. Dès que j’aurai sondé mes abonnés sur un nouveau nom éventuel, je serai donc éventuellement amenée à changer à nouveau d’url. Dans l’immédiat, est-il possible de me confirmer que mes messages sont bien reçus et mon blog consultable.
    L’ancienne url pointe vers une page vide mais voici la nouvelle : https://lopticoindescurieuxdecuriouscat.wordpress.com/
    A priori, tout est Ok en cliquant sur mon gravatar et, d’après a-zap, ok dans les abonnements mais j’ignore si tous les abonnés auront le réflexe de cliquer dessus s’ils trouvent une page blanche sur l’ancienne url…
    Merci par avance, à bientôt j’espère.
    Cat

    Aimé par 1 personne

  2. J’ai bien reçu et consulté le dernier billet « Street-art à Nantes ». J’attends ainsi le prochain pour confirmer que l’url pointe correctement…
    Bien sûr que le tutoiement est autorisé ! il est même fortement recommandé ! 😀

    J'aime

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s